Luttes et mobilisations

CorrespondantEs NPA - L’AP-HP brûle-t-elle ?

il y a 2 mois, par Info santé sécu social

Grève à la Maternité de Tenon

Onzième jour de grève pour les personnels de la maternité de Tenon contre des conditions de travail dégradées par les travaux dans la maternité et la réorganisation du service.
 La fusion des métiers d’auxiliaires de puériculture et d’aides-soignantes, qui deviendraient des « aides de maternité » interchangeables est inacceptable pour les agents. D’autant qu’il n’y aurait qu’une seule sage-femme ou infirmière chargée de prendre en charge 21 mamans et 21 bébés.
Pendant l’année 2016, 1900 accouchements ont été réalisés à la maternité de Tenon. Pas assez pour la direction, qui affiche un objectif de 2700 en 2017 et 3500 ensuite pour absorber une partie des naissances de l’ancienne maternité Saint-Antoine fermée en 2011. Et tout ça sans nouveaux recrutements !
Les personnels ont établi une caisse de grève et une pétition à signer : https://www.change.org/p/direction-de-l-hopital-tenon-la-maternité-de-tenon-à-besoin-de-vous

Grève des personnels de nuit d’Avicenne et de Jean Verdier

Depuis un mois, les personnels de nuit d’Avicenne sont en grève contre un projet modifiant leur roulement de travail, imposant les jours de repos, obligeant à « tourner » sur tous les services aux pathologies différentes. Les cadres de jour auraient à s’occuper, en plus, des équipes de nuit.

Ce projet qui diminuerait également le salaire des agents par la réduction de week-end travaillés, aggraverait leurs conditions de travail et détériorerait la qualité de prise en charge des patient-es-.

En grève, ils sont allés informer leurs collègues de Jean Verdier qui les ont rejoints dans le mouvement. Leur prochaine étape étant de convaincre ceux de R. Muret.

Leurs actions, comme l’envahissement de réunions institutionnelles ou la création d’un site Facebook nommé « Duracels Avicenne », sont auto-organisées. Des « AG de la colère » se tiennent tous les mardis.

Grève des personnels des urgences à Béclère :

L’augmentation des passages aux urgences est de 2% depuis 2015. Une fois de plus, Le 8 décembre, 29 patients étaient couchés sur des brancards dans les couloirs, avec toilette intime sans intimité !
Les effectifs de soignants n’augmentant pas voire diminuant à certains moments, ils ont voté la grève et leur première action est adressée par tract aux usager-e-s du tramway.