Parti Les républicains

Le Monde.fr : Débat Fillon Juppé : la santé

il y a 4 mois, par infosecusanté

Sur la santé
Echange entre Fillon et Juppé, lors du dernier débat de la "primaire" de la droite et du centre.

Alain Juppé : Il y a des secteurs où il y a beaucoup de médecins, d’autres beaucoup moins. Il faut rééquilibrer cette géographie médicale. Il faut trouver des systèmes incitatifs pour que les médecins s’installent dans des zones moins denses. Il faut des maisons de santé, ça concerne l’espace rural mais aussi les quartiers de ville.

François Fillon : Notre système de santé a besoin d’être réformé. Il génère un mal-être de la part des personnels soignants qui s’est encore exprimé aujourd’hui. Je veux dés-étatiser le système de santé, il faut remettre les médecins libéraux, les médecins généralistes, au cœur du système. Il faut plus de médecins demain, créer un maximum de maisons de santé pour décharger l’hôpital de missions.

Je veux qu’on augmente le numerus clausus, on a aujourd’hui des jeunes brillants qui restent collés à l’examen et on laisse entrer des médecins étrangers qui n’ont parfois pas le même niveau de formation

Je veux mettre en place un bouclier de santé pour que les personnes à revenu modestes ne soient pas concernées par cette obligation de s’affilier à ce système complémentaire. Les personnes aux revenus plus importants peuvent payer directement des médicaments de confort.

Il faut mieux payer les médecins. Demandez à quelqu’un qui a fait dix ans d’études et dont votre vie dépend d’être moins bien payé que quelqu’un qui vient réparer la plomberie chez vous. Il faut aussi débureaucratiser le système de santé. C’est le fil rouge de mon programme, débureaucratiser, abaisser le poids de l’initiative publique sur le privé.

Alain Juppé : Là-dessus j’ai une divergence avec François Fillon, il faut restaurer la confiance entre les professionnels de santé et l’Etat mais je ne toucherai pas aux taux de remboursement. François propose de transférer aux assurances privées une partie des remboursements. Je propose de lutter contre la fraude, recadrant l’aide médical d’Etat pour la ramener à l’essentiel.