L’hôpital

Fédération Hospitaliere de France : Pertinence des actes médicaux : la FHF appelle à passer à l’action !

il y a 1 semaine, par infosecusanté

Pertinence des actes médicaux : la FHF appelle à passer à l’action !

La Fédération hospitalière de France, qui a fait de la pertinence des actes une de ses priorités et avait ouvert le débat en 2010 publie aujourd’hui deux enquêtes majeures sur la disparité des pratiques entre régions, et sur la perception des usagers et des professionnels de santé. Les résultats sont sans appel : il est urgent de passer à l’action et les acteurs de santé comme les français sont prêts à changer leurs pratiques.
Un atlas sur les variations de pratiques réalisé pour la FHF par la société HEVA révèle des écarts majeurs entre régions qui confirme l’ampleur du recours aux actes inutiles
 
Quels sont exactement ces écarts ? Pour le savoir, la FHF a travaillé sur 5 actes : la césarienne, le pontage coronaire, la chirurgie du rachis, l’endoprothèse vasculaire et les interventions sur le cristallin, et a dressé un atlas sur les variations des pratiques en 2016. Les cartographies réalisées montrent que le recours à ces actes pour 100 000 habitants varie de façon très importante entre les régions.
A titre d’exemple :
 
Chirurgie du rachis : le taux de recours en Ile de France est compris entre 102 et 128, alors qu’il varie de 177 à 192 en Bourgogne Franche-Comté.
Endoprothèse vasculaire (sans infarctus du myocarde) : la Bretagne affiche un taux de recours entre 160 et 214, tandis que l’Alsace Champagne Ardenne Lorraine montre un taux compris entre 272 et 353.
 
Ces disparités doivent être analysées afin d’en comprendre précisément les raisons. Mais surtout, elles soulignent la nécessité de s’emparer désormais de ce sujet pour des raisons de santé publique et économiques.
 
 
Des acteurs de santé et les Français prêts à s’engager
Oui à la pertinence des actes médicaux ! Usagers comme professionnels de santé, tous sont d’accord sur ce point : ne gaspillons pas les ressources de l’Assurance Maladie pour des actes inutiles. C’est ce que révèle l’enquête Odoxa pour le compte de la Fédération hospitalière de France (FHF) sur la pertinence des actes et examens médicaux. Ce sont 943 Français, 3002 Européens, 442 médecins et 134 directeurs d’hôpitaux qui ont répondu à cette enquête et une majorité d’entre eux sont conscients que les actes médicaux non justifiés sont un problème contre lequel il faut lutter.
 
77% des Français pensent que lutter contre ces actes médicaux injustifiés constitueraient un moyen efficace de faire faire des économies à notre système de santé ;
63% d’entre eux pensent que les actes médicaux non justifiés ou inutiles sont en augmentation ;
34% des médecins pensent que plus de 20% des actes et examens médicaux ne sont pas justifiés (ils n’étaient que 20% en 2012 à le penser).
 
 
Cette prise de conscience partagée par tous les acteurs permettra d’accompagner les pratiques vers plus de pertinence des actes.
 
Plusieurs pistes et solutions ont été testées et témoignent que les Français sont prêts à faire des efforts majeurs :
 
81% des français sont ainsi pour l’obligation d’un second avis avant la réalisation d’actes chirurgicaux lourds et autant se prononcent POUR la mise en place d’un service téléphonique de régulation des urgences
 
85% des français pensent que communiquer sur les écarts de pratiques des médecins pourrait améliorer les prises en charge médicales, et autant (87%) souhaitent que les hôpitaux rendent publics leurs résultats en matière de qualité et de pertinence des soins.
 
86% pensent que les mesures visant à responsabiliser les patients et les professionnels de santé pourraient avoir un impact positif pour diminuer le coût des soins en France.
 
Enfin et surtout, les français se prononcent la fin de la tarification à l’acte : 64% à 72% pensent qu’une autre rémunération des professionnels de santé et des hôpitaux serait « juste », « efficace », « positive pour les Français », « moins coûteuse » et surtout qu’elle serait « possible » (72%).
 
 
La FHF confirme son engagement dans la lutte contre les actes inutiles et propose de réengager le débat autour d’actions concrètes
 
Avec ces deux nouvelles enquêtes, la FHF rappelle son engagement de longue date sur cette question. Dès 2010, elle avait émis une série de propositions en faveur de la pertinence des actes médicaux. Plus récemment, en mai dernier, la Fédération a signé la charte d’engagement en France de la campagne internationale Choosing Wisely®/ Choisir avec soin. Le principe est d’identifier par spécialité, des prescriptions pour lesquelles la balance bénéfice/risque doit être évaluée et le risque de non pertinence est réel. De plus, la FHF est engagé dans un projet de coopération de travail sur la pertinence des actes, des activités et des structures, avec la Fédération des spécialités médicales. Cette synergie vise à accompagner et à enrichir les travaux de la campagne Choisir avec soin déjà menés. 
A l‘heure où la pression économique sur les dépenses de santé est maximale, la maitrise de la pertinence des actes répond aux attentes des usagers comme des professionnels de santé. La FHF attend aujourd’hui des Pouvoirs Publics un signal fort d’engagement en faveur de la lutte contre les actes médicaux inutiles.
 
Frédéric VALLETOUX, président de la FHF