Politique santé sécu social du gouvernement

France Info : Retraite : que reste-t-il du compte pénibilité ?

il y a 1 semaine, par infosecusanté

Retraite : que reste-t-il du compte pénibilité ?

Le gouvernement a pris la décision de supprimer plusieurs facteurs du compte pénibilité qui permettaient à certains salariés de bénéficier d’une retraite anticipée. France 2 fait le point.

Postures pénibles, vibrations, agents chimiques, charges lourdes. Ces facteurs ne seront plus automatiquement retenus dans le nouveau compte pénibilité suite à une décision du gouvernement qui fait polémique. Les vibrations mécaniques, par exemple, sont le lot quotidien de Jean-Paul Jaminet, conducteur de rouleau compresseur. "Cela joue sur les épaules, la colonne et les jambes", précise-t-il. Avec l’ancien compte pénibilité, cet employé avait l’opportunité de partir en retraite à 60 ans au lieu de 62 ans. Désormais les départs anticipés ne seront plus automatiques : il faudra déclarer une maladie professionnelle pour en bénéficier.

Seuls six facteurs seront pris en compte

D’autres facteurs ont été supprimés du compte pénibilité : les postures pénibles, les charges lourdes et le contact avec des agents chimiques dangereux. Le patronat assume la décision d’en finir avec les retraites anticipées après avoir longtemps dénoncé la difficulté de mesurer la pénibilité. "Il nous semble sain et normal de permettre à ceux qui sont usés de partir plus tôt ou de se reconvertir. En revanche, pour ceux qui peuvent continuer, il n’y a aucune raison qu’il soient traités différemment des autres", déclare Alexandre Saubot, vice-président du MEDEF. Désormais, seuls six facteurs de pénibilités sont maintenus : le travail de nuit, le caractère répétitif, les horaires du système des 3x8, le bruit, les températures extrêmes et le travail en milieu hyperbare, soumis à une certaine pression atmosphérique. Les salariés qui subissent ces facteurs continueront d’engranger des points pour une retraite anticipée.