Les Ehpad

Infirmier. com - Pour répondre aux maux, Agnès Buzyn propose des actes

il y a 3 semaines, par Info santé sécu social

Un plan d’action afin d’accompagner au mieux les EHPAD dans leur évolution sera présenté dans les prochains jours, a annoncé ce 23 janvier à l’Assemblée nationale la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn.

La ministre des Solidarités et de la Santé est intervenue le 23 janvier pour annoncer la mise en place d’un plan d’action pour améliorer la situation précaire des Ehpad.

Alors qu’une journée de grève nationale est prévue mardi 30 janvier, la députée LREM Charlotte Lecocq a souhaité interroger la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale ce 23 janvier sur les mesures prévues pour faire face à la situation devenue difficile des maisons de retraite.

Et pour cause, pénurie de personnel, déshumanisation des soins, manque de places en accueil temporaire, les conditions d’exercice en Ehpad ont suscité de nombreux rapports et missions. Tous sont arrivés à la même conclusion : le secteur est en crise ! Usés par la cadence infernale, les soignants tirent la sonnette d’alarme comme Mathilde Basset, jeune infirmière qui a expliqué récemment pourquoi elle "rendait sa blouse". Déjà, en octobre dernier, suite à un reportage accablant diffusé sur France 3 sur le sujet, l’Association des directeurs au service des personnes âgées avait écrit une lettre à Emmanuel Macron, président de la République, pour dénoncer le manque de moyens et la souffrance du personnel comme des résidents dans les maisons de retraite.

Un discours pour l’apaisement
Alors que près d’un tiers des Français auront atteint la soixantaine en 2050, comment faire en sorte que nos aînés puissent bénéficier de soins dans la dignité ? Comment améliorer la qualité de vie au travail des professionnels concernés ainsi que celle des aidants ? Pour répondre à ces interrogations, et afin de rassurer l’ensemble des personnels, des usagers et des familles, je présenterai dans les prochains jours un plan d’action qui a été concerté avec l’ensemble des acteurs, a annoncé la ministre.

Certains établissements connaissent en effet des difficultés, et il nous revient d’en analyser les causes et de les aider à les résoudre

La femme politique et professionnelle de santé affirme avoir parfaitement conscience du problème. Elle pointe notamment la réforme du financement des Ehpad initiée en 2017 qui sera poursuivie car elle signifie un budget en plus de 430 millions d’euros sur 7 ans. Certains établissements connaissent en effet des difficultés, et il nous revient d’en analyser les causes et de les aider à les résoudre. D’où la nécessité de mieux identifier les EHPAD qui ont besoin de davantage de moyens. De nombreuses démarches ont été initiées. Nous accompagnerons financièrement en 2018 les 2,9% d’Ehpad dont la convergence à la baisse concernera à la fois le forfait soin et le forfait dépendance. Par ailleurs, en ce qui concerne le personnel, une mission sur la qualité de vie au travail est en cours.

La ministre a également tenu à rappeler les mesures du PLFSS 2018 qui incluent notamment un ajout de 100 millions d’euros pour les aménagements et la médicalisation des établissements et 10 millions d’euros pour la mise en place de postes supplémentaires d’infirmiers de nuit. De même, la création de plus de 4 500 places d’Ehpad en ébergement permanent et 850 places de jour est prévue.

En marche vers le changement ?
Enfin, elle souligne que des mesures seront proposées d’ici le premier semestre 2018 pour les aidants car, s’ils sont importants pour l’accompagnement de leurs proches, ils sont nombreux à souffrir d’épuisement. Quant au plan d’action annoncé, il devrait être dévoilé le 26 janvier lors d’un déplacement de la ministre.

A travers ce discours, Agnès Buzyn a sans doute voulu montrer sa détermination à lutter contre la dégradation des conditions de vie en maisons de retraite : ma volonté est de mettre en place un modèle d’organisation pérenne pour garantir une offre de qualité sur l’ensemble du territoire, et adaptée aux besoins des personnes âgées. Reste à savoir si cette annonce aura un impact sur la journée nationale de grève qui devrait fortement mobiliser, selon les syndicats, les professionnels et usagers du secteur.