L’Anticapitaliste Hebdo

L’Anticapitaliste Hebdo : Petit-Quevilly (76)  : Le FN vomit sa haine !

18 février, par infosecusanté

Petit-Quevilly (76)  : Le FN vomit sa haine !

Hebdo L’Anticapitaliste - 324 (18/01/2016).

Mercredi 17 février 2016,

Depuis 1988, l’agglomération rouennaise accueille le festival Art et Déchirures. Ce festival « regroupe toutes les formes d’expression artistique : théâtre, danse, musique, arts plastiques... issues notamment du monde de la santé mentale », tout en « souhaitant témoigner de l’existence d’une production artistique singulière ».

Cette année, la chapelle Saint-Julien du Petit-Quevilly accueillera des œuvres d’un groupe de peintres des ateliers d’art-thérapie du centre de santé mental de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN), Art Maniak, associé au festival.

Lors du conseil municipal du 2 février du Petit-Quevilly, l’élue FN, Claire Jeannin, a montré le vrai visage de son parti lorsqu’elle a pris pour cible une subvention de 2 000 euros accordée au festival Art et déchirures. Le discours décomplexé du FN ne laisse pas de doute sur sa conception particulière de la critique d’art. L’élue FN a brandi des photocopies d’œuvres abstraites « trouvées sur internet » et exprimé tout son mépris : « Voici ce à quoi ressemble l’art en question. C’est du non-art. On voit ici par exemple, un visage dégueulant on ne sait quoi (…) Nous, nous sommes pour la promotion du beau »...

Toujours prêt pour s’en prendre aux plus faibles

Dans une réponse sans équivoque, la MGEN répond : « Il s’agit d’une insulte inqualifiable vis-à-vis des personnes atteintes de troubles psychiques. Les personnes impliquées dans le collectif, sont des artistes à part entière qui ont mis toute leur énergie, toute leur créativité dans ces toiles. Et les millions de personnes atteintes de pathologies, Mme Jeannin n’a peut-être pas en tête les œuvres de Van Gogh, Claudel, Dubuffet… ».

Le FN est toujours prêt à s’en prendre aux plus faibles au nom de son idéologie haineuse, mais il ne s’en prend jamais au patronat qui impose l’austérité et l’exclusion. Il ne sera jamais un parti comme les autres, et très loin de la « dédiabolisation », cette attaque sur la santé mentale est bien à rapprocher des heures les plus sombres de notre histoire. Dans l’Allemagne nazie, dès 1933, les premières personnes visées par les stérilisations et les exterminations furent ceux qualifiés d’« aliénés, épileptiques et déficients mentaux »...

Comité NPA santé Rouen