Luttes et mobilisations

La Montagne - La CGT appelle à la grève dans les Ehpad d’Auvergne le 10 novembre

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

La CGT-Santé a programmé une journée de grève et d’actions, le jeudi 10 novembre, dans toute l’Auvergne, pour dénoncer le manque de moyens dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Les salariés des quarante Ehpad publics et privés du Cantal sont appelés à se mobiliser le 10 novembre. « Les économies réalisées par les pouvoirs publics ont des conséquences visibles dans les établissements, qui sont supportées par le personnel et le public », résume Christian Navarro, secrétaire du syndicat CGT du centre hospitalier d’Aurillac.

Effectifs insuffisants

Le syndicat rappelle que le plan « solidarité grand âge », annoncé suite à la canicule de 2003, « préconisait une personne pour un résident ». « On est loin du compte », déplore Christelle Pernette, secrétaire départementale CGT-Santé. Le syndicat estime qu’il y a en moyenne 0,5 personnel pour un résident. « L’État abandonne nos anciens », ajoute-t-elle.

Ces effectifs insuffisants ont, selon la CGT, des répercussions sur les conditions de travail et la prise en charge des personnes âgées. « Nous travaillons à flux tendu. Il y a des choses du quotidien qui ne sont pas faites », raconte la secrétaire départementale. Et de citer « les douches et les bains qui ne sont pas pris comme ils devraient l’être », « la durée des repas qui est limitée sinon on ne peut pas faire manger tous les résidents », « la marche qui ne se fait pas comme elle devrait »… Malgré cette baisse de qualité, « la part financière supportée par les usagers et les familles augmente tout le temps », souligne le syndicat.

Certains personnels des Ehpad seraient au bout du rouleau. « Jamais on n’a atteint un écœurement aussi important de la part des agents, s’alarme Christelle Pernette. Ils ont l’impression de travailler à la chaîne. C’est plus qu’une impression, c’est un vécu. » La CGT affirme que « les maladies professionnelles et les accidents du travail sont en augmentation », sans parler des salariés « qui travaillent sous antidépresseurs ».

Le syndicat va jusqu’à parler de « maltraitance » des personnes âgées. « Les personnels en ont conscience. Ils en sont malades. Ils savent très bien qu’ils ne font pas leur métier correctement. »

Pratique. L’Union Santé départementale CGT appelle à la mobilisation dans chaque Ehpad du Cantal le 10 novembre, entre 13 heures et 15 heures.

Catherine Perrot