Luttes et mobilisations

La dépêche - Rives d’Ode : le personnel en grève à l’appel de la CGT

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Moins d’aides-soignantes, moins d’infirmières, moins de médecins, l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) des Rives d’Ode n’en a pas fini avec sa cure d’amaigrissement. Pour retrouver l’équilibre financier, la direction de l’hôpital a décidé d’imposer une nouvelle coupe franche dans le personnel, dès le 1er janvier prochain. Une situation que les organisations syndicales dénoncent. Si la CGT a demandé aux salariés d’entamer un mouvement de grève illimitée, à compter d’aujourd’hui, FO propose l’ouverture de négociations tripartites avec la direction du centre hospitalier, du conseil départemental et de l’ARS (Agence régionale de santé). Cette divergence d’actions syndicales n’empêche cependant pas d’aboutir aux mêmes constats. La maison de retraite des Rives d’Ode devrait finir l’exercice budgétaire 2016 avec un déficit avoisinant les 160 000 € en fonctionnement. La seule marge de manœuvre est donc de « dégraisser » la masse salariale de l’établissement.

Une situation aussi tendue à l’hôpital

La CGT comme FO dénoncent cette décision évoquant l’impossibilité pour le personnel restant d’assurer la surcharge des missions à réaliser. Au détriment des résidents dont la grande majorité se trouve en état de réelle dépendance. « Plus de 90 % des personnes hébergées à Rives d’Ode, précise Gille Gadier du syndicat FO, bénéficient du GIR (1) 1 ou 2 payé par le département ».

Pour la CGT, la situation des personnels de Rives d’Ode s’inscrit plus largement dans la gestion du centre hospitalier. « Tous les postes que nous avions gagnés lors de l’ouverture du nouvel hôpital ont disparu », explique-t-il.

Car au sein de la maison mère, on ne fait pas non plus dans la dentelle pour trouver des économies. Là encore, le personnel est en première ligne. « Cette année, nous aurons encore perdu 22 postes », commente Rodophe Cézé, le représentant de la CGT. Selon lui, la dernière réunion avec la direction n’aurait rien changé. « Ils sont inflexibles », regrette le délégué. « Nous avons décidé de montrer les dents », ajoute-t-il. Aujourd’hui, à 14 h 30, la CGT organise une assemblée générale du personnel à l’EHPAD des Rives d’Ode.

Peut-être le début d’un mouvement de grogne généralisé.

(1) Le GIR correspondant à un taux de dépendance sur lequel est calculé le montant de l’aide perçue par les allocataires.

Le syndicat CGT a appelé les personnels de l’EHPAD des Rives d’Odes et de l’hôpital à une grève illimitée qui débute aujourd’hui. FO, syndicat majoritaire, préfère jouer la carte de la discussion.