L’industrie pharmaceutique

La tribune - Sanofi-pasteur et merck se séparent, une centaine d’emplois menacés

Mars 2016, par Info santé sécu social

Détenue à parts égales par Sanofi Pasteur (le centre de Neuville-sur-Saône, ci-dessus) et Merck MSD, la co-entreprise Sanofi Pasteur-MSD opère dans 19 pays européens. En 2015 ses ventes se sont élevées à 824 millions d’euros (-3% sur un an).
Détenue à parts égales par Sanofi Pasteur (le centre de Neuville-sur-Saône, ci-dessus) et Merck MSD, la co-entreprise Sanofi Pasteur-MSD opère dans 19 pays européens. En 2015 ses ventes se sont élevées à 824 millions d’euros (-3% sur un an). (Crédits : Reuters)

Les termes financiers de ce projet ne sont pas précisés mais les deux entreprises s’engagent "à ce que les éventuelles conséquences pour les salariés de ce changement de modèle soient gérées de la façon la plus responsable possible".

Le français Sanofi Pasteur et l’américain Merck-MSD ont décidé de mettre un terme à leur coentreprise dans les vaccins créée en 1994, "afin de poursuivre séparément leur stratégie de développement en Europe", selon un communiqué commun publié mardi 8 mars.

"Sanofi Pasteur et MSD, connu sous le nom de Merck aux Etats-Unis et au Canada, annoncent leur intention de mettre un terme à leur coentreprise dans le domaine du vaccin", écrit le groupe français dans un communiqué.

Plus de 800 millions d’euros de chiffre d’affaires

Après avoir "examiné attentivement" leurs stratégies respectives et le contexte économique et réglementaire du vaccin en Europe, les deux sociétés ont estimé "d’un commun accord" qu’il était désormais dans leur intérêt de gérer leurs portefeuilles de vaccins de façon indépendante, poursuit le communiqué.

Détenue à parts égales par Sanofi Pasteur et Merck MSD, la co-entreprise Sanofi Pasteur-MSD opère dans 19 pays européens. En 2015, ses ventes se sont élevées à 824 millions d’euros (-3% sur un an).

Une "présence opérationnelle importante" maintenue

En France, où la co-entreprise Sanofi Pasteur-MSD emploie actuellement 402 salariés, ce projet, qui doit être finalisé d’ici fin 2016, "pourrait conduire à la suppression nette d’environ 115 postes", sur la base de départs volontaires et de pré-retraites, ajoute le communiqué.

Les deux maisons mères ont promis "une gestion responsable" de ces départs, s’engageant à mettre en place des mesures d’accompagnement "adaptées" pour les départs volontaires et à financer entièrement les congés de fin de carrière. Elles se sont par ailleurs engagées à maintenir une "présence opérationnelle importante dans le domaine des vaccins" à Lyon, siège de la co-entreprise.
(avec AFP)

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/vaccins-sanofi-pasteur-et-merck-se-separent-une-centaine-d-emplois-menaces-555890.html