Branche maladie de la sécurité sociale

Le Figaro.fr : Les mutuelles s’inquiètent de la suppression annoncée du régime étudiant

il y a 2 semaines, par infosecusanté

Le Figaro.fr : Les mutuelles s’inquiètent de la suppression annoncée du régime étudiant
Le 11 Octobre 2017

Le gouvernement souhaite supprimer le régime de sécurité sociale des étudiants en l’intégrant au régime général. Les mutuelles étudiantes, visées par la réforme, s’alarment.

Cela pourrait marquer la fin d’un régime vieux de près de 70 ans. La sécu des étudiants (leur assurance maladie de base) a été déléguée en 1948 à la Mnef, devenue la LMDE, puis, à partir de 1972, à une dizaine de mutuelles régionales, qui proposent par ailleurs des offres de complémentaires santé. Les ministères de la Santé et de l’Enseignement supérieur ont annoncé mardi vouloir abolir ce régime spécifique, a expliqué à l’AFP le président du groupe de mutuelles étudiantes régionales EmeVia, Ahmed Hegazy, au lendemain d’une réunion de représentants des ministères et des mutuelles. « On nous a expliqué que les étudiants relevaient du droit commun et que les acteurs existants pouvaient continuer à intervenir sur des missions de prévention et de promotion de l’accès aux soins, sans que ce soit très clair », a-t-il rapporté.

Le gouvernement « souhaite mettre fin à la délégation de gestion du régime étudiant », a confirmé Romain Boix, son homologue de la LMDE. Selon Ahmed Hegazy, qui prédit un « accident industriel », « la bascule » vers le régime général est voulue pour « septembre 2018 », un calendrier non confirmé par le président de la LMDE, qui précise toutefois que le gouvernement « souhaite aller vite ».

Un « amendement » évoqué

Ainsi, un « amendement » au Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018 a été évoqué, selon le président d’EmeVia. « On nous a dit que le PLFSS 2018 était un cadre adapté pour fixer ces objectifs », a expliqué Romain Boix. En septembre, Matignon avait pourtant annoncé aux mêmes organisations que la réforme ne figurerait finalement pas dans le projet de budget et ferait l’objet de concertations, a rappelé Ahmed Hegazy, s’interrogeant sur la « cohérence » gouvernementale.

Ces dernières années, le Sénat, la Cour des comptes mais aussi l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir ont multiplié les critiques à l’égard du régime de sécu étudiant. Handicapée par une dette colossale et de nombreuses défaillances, la LMDE a ainsi été adossée en octobre 2015 à l’Assurance maladie pour la couverture de base de ses affiliés. Il s’agirait cette fois d’aller plus loin que l’adossement, les mutuelles n’intervenant plus dans l’affiliation des étudiants, selon Ahmed Hegazy. Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis « de confier » au régime général « la gestion du régime d’assurance maladie obligatoire de tous les étudiants » non rattachés à celui de leurs parents.