L’hôpital

Le Quotidien du médecin - Attractivité à l’hôpital : deux primes pour dynamiser les carrières médicales au « J. O. »

il y a 4 mois, par Info santé sécu social

Christophe Gattuso

Une étape attendue du plan visant à renforcer l’attractivité des carrières médicales hospitalières vient d’être franchie avec la parution ce mercredi 15 mars au « Journal officiel » de deux décrets et trois arrêtés..

Annoncées de longue date, deux primes – engagement de carrière hospitalière et exercice territorial – voient enfin le jour à la faveur d’un décret et seront théoriquement applicables dès demain.

Jusqu’à 30 000 euros pour fidéliser les jeunes

La première prime récompense les praticiens contractuels et assistants qui s’engagent à passer le concours national de PH et, une fois titularisés, à exercer au moins trois ans dans un établissement et/ou une spécialité en tension. Cette convention d’engagement de carrière hospitalière publique est définie par décret.

Premier volet : les praticiens ayant conclu une convention d’engagement dans une spécialité présentant des difficultés importantes de recrutement au niveau national (au moins 20 % de taux de vacance statutaire des PH à temps plein et au moins 250 postes vacants), percevront une prime de 10 000 euros brut. Le ministère de la Santé a déterminé, à ce stade, que seules l’anesthésie-réanimation et la radiologie étaient éligibles dans ce cadre (la liste de ces spécialités en tension est fixée pour trois ans mais pourra être révisée annuellement).

Deuxième volet (local) : les jeunes diplômés signataires d’une convention d’engagement de carrière hospitalière percevront cette fois une prime de 20 000 euros brut s’ils sont recrutés sur un poste dans « une spécialité pour laquelle l’offre de soins est ou risque d’être insuffisante dans l’établissement ».

À noter que ces deux primes pourront être cumulées (pour les radiologues et anesthésistes) et porter ainsi à 30 000 euros l’indemnité maximale attribuée aux médecins. Cette prime d’engagement sera versée en deux temps – dans le mois suivant la prise d’effet de la convention puis dans un délai d’un mois après la nomination du PH probatoire. Reste à savoir combien de praticiens seront éligibles à ce dispositif incitatif.

Avec les GHT, les activités partagées valorisées

La seconde prime dite « d’exercice territorial » vise à soutenir la dynamique d’équipes médicales sur un territoire et valoriser le temps d’exercice partagé entre plusieurs sites. Une indemnité est ainsi prévue pour les praticiens qui exercent une activité répartie entre plusieurs établissements, selon le projet médical de chaque groupement hospitalier de territoire (GHT).

Versée mensuellement au praticien par l’établissement où il est nommé, la prime varie selon le nombre de demi-journées passées chaque semaine en dehors du site principal d’exercice. Elle est fixée à 250 euros brut pour une demi-journée, 450 euros brut pour une à 3 demi-journées, 700 euros brut pour 4 demi-journées et 1 000 euros brut au-delà de 4 demi-journées ou pour 4 demi-journées sur au moins deux sites différents du lieu principal d’exercice. Pour être éligible à la prime, l’activité du praticien doit être partagée entre deux sites distants d’au moins 20 kilomètres, précise un arrêté.