Luttes et mobilisations

Le Quotidien du médecin - Grève à l’hôpital : les PH maintiennent la pression sur Touraine, à la veille du plan attractivité

il y a 4 mois, par Info santé sécu social

Dans une lettre ouverte aux médecins hospitaliers, trois syndicats de PH (la CMH du Dr Norbert Skurnik, l’INPH du Dr Rachel Bocher et le SNAM-HP du Dr Sadek Béloucif) relancent l’appel à une grève très suivie le 12 octobre dans les établissements publics.

Cette piqûre de rappel intervient alors que Marisol Touraine doit annoncer ce mardi 4 octobre plusieurs mesures sur l’attractivité médicale à l’issue d’un entretien au ministère de la Santé avec les intersyndicales.

« La mobilisation doit être massive pour le mouvement unitaire du 12 octobre 2016, écrivent les trois organisations. L’annonce du mouvement [à l’appel des cinq intersyndicales dont les trois précitées mais aussi Avenir Hospitalier et la CPH] a fait accélérer le calendrier des annonces du ministère concernant les mesures d’attractivité », veulent croire les centrales de PH.

Primes et temps de travail au cœur des revendications

Une première journée de grève a eu lieu le 26 septembre, lancée à l’origine par le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E) avec le soutien de deux intersyndicales – Avenir Hospitalier et la CPH. Les organisations grévistes avaient revendiqué une mobilisation « massive, exceptionnelle ». Selon le ministère, le taux de mobilisation (incluant les praticiens assignés) était de 6,7 % (9,7 % dans les CH, 5,8 % dans les CHU).

Les intersyndicales ont mis en avant cinq points prioritaires. La reconnaissance d’un découpage de la journée de 24 heures en cinq plages ; la valorisation de la prime d’exercice territorial et la prime de pôle inter-établissements ; l’homogénéisation des modalités de rémunération du temps de travail additionnel et des astreintes ; la revalorisation de l’indemnité d’engagement de service public exclusif ; et la création d’un 14e échelon statutaire des PH.