Médecins et professionnels de santé libéraux

Le Quotidien du médecin - Grippe : l’Ordre réclame la vaccination obligatoire des médecins

il y a 1 mois, par Info santé sécu social

Le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) est favorable à une vaccination obligatoire des praticiens contre la grippe, et plus généralement de l’ensemble des professionnels de santé.

« Dans le cadre de la grippe, les professionnels de santé doivent être obligatoirement vaccinés », a déclaré son président, le Dr Patrick Bouet, le 12 janvier, à l’occasion de ses vœux. Or, seuls 50 % des professionnels de santé sont vaccinés, a-t-il rappelé. « Nous demandons à l’État d’assumer ces responsabilités en la matière », a-t-il poursuivi.

Le patron du CNOM a par ailleurs pris la défense du corps médical : « Nous n’accepterons pas que, faute d’anticipation, les médecins soient désignés comme responsables de la situation épidémique », a-t-il affirmé.

L’Ordre va à nouveau consulter la profession

Patrick Bouet est également revenu sur la loi de santé de Marisol Touraine, qu’il juge « éloignée de son objectif initial : donner un accès aux soins équitable dans les territoires ». L’Ordre, qui a bataillé ferme contre le texte ministériel tout au long de son élaboration, ne compte pas en rester là.

Patrick Bouet va lui-même présenter le 7 février prochain les grandes lignes d’une réforme du système de santé, « basée sur les territoires, portée par les structures professionnelles, et rendue possible par les décloisonnements ». Pour dessiner les contours de cette refonte voulue et attendue par les médecins, avant l’élection présidentielle, le CNOM s’est appuyé sur les résultats de la grande consultation de la profession organisée à l’automne 2015.

La transparence, toujours une priorité

Engagé pour le renforcement de la transparence des liens d’intérêts, l’Ordre a récemment obtenu gain de cause puisque les conventions passées entre les professionnels de santé et les industriels devront dorénavant être publiées. Mais l’institution ne souhaite pas en rester là.

L’Ordre va prochainement attaquer devant le Conseil d’État un décret du 16 novembre 2016 relatif « à la convention unique pour la mise en œuvre des recherches à finalité commerciale impliquant la personne humaine dans les établissements de santé, les maisons et les centres de santé ». L’institution estime que cette convention unique permettrait au promoteur principal de la recherche de ne pas entrer dans le détail de tous les acteurs de cette recherche. « Tout le contraire de l’esprit de la loi de 2011 », juge Patrick Bouet.

Le président du CNOM a indiqué que chaque médecin avait depuis ce vendredi 13 janvier accès à un coffre-fort électronique à partir de son espace personnel sur le site de l’Ordre dans lequel il pourra archiver « tous les documents de son parcours professionnel » et auquel lui seul pourra accéder.

Un déménagement à coût zéro

Enfin, Patrick Bouet a confirmé que l’Ordre allait déménager de ses actuels locaux des 170, 178 et 180, bd Haussmann pour aller s’installer sur un lieu unique rue Léon-Jost, dans le 17e arrondissement de la capitale, confirmant une information révélée par « le Quotidien ». Le président du CNOM a insisté sur le fait que cette opération immobilière se ferait « à coût zéro » pour les médecins, et que cela n’impacterait pas le montant de la cotisation ordinale, « grâce à l’optimisation budgétaire due au passage de trois à un seul site ».