Politique santé sécu social du gouvernement

Le Quotidien du médecin - « Je n’ai jamais été fan » du tiers payant généralisé, dit le Premier ministre qui annonce une évaluation du dispositif

Juin 2017, par Info santé sécu social

C’était une promesse du candidat Macron. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé que le gouvernement allait « évaluer » la réforme du tiers payant généralisé, mise en place sous le quinquennat Hollande, dans un entretien au « Parisien/Aujourd’hui en France » de ce mercredi.

« Au moment du vote de cette réforme, j’étais dubitatif », fait valoir l’ancien député-maire LR du Havre. « À titre personnel, je n’ai jamais été un grand fan de cette mesure qui va dans le sens d’une forme de dématérialisation de ce que représente le coût de la santé. [...] On rend moins concret ce que représente le coût d’un système de santé pour tout le monde. »

« Je ne suis pas sûr que ce soit une priorité », a par ailleurs déclaré le Premier ministre lors de cet échange filmé avec des lecteurs du « Parisien ». Edouard Philippe a cependant indiqué être « attaché à la simplicité du dispositif » : « Nous allons l’évaluer », a-t-il assuré.

Pendant la campagne présidentielle, le candidat Emmanuel Macron avait annoncé son intention de rendre ce dispositif d’avance de frais « généralisable », c’est-à-dire facultatif, et non « généralisé ».

La loi de santé prévoit que le tiers payant deviendra un droit pour l’ensemble des patients à compter du 30 novembre pour la seule part remboursée par l’assurance-maladie obligatoire, au grand dam des syndicats de médecins libéraux.

Cependant, la loi ne prévoit pas de sanction pour les praticiens refusant d’appliquer la mesure.