Politique santé sécu social du gouvernement

Le Quotidien du médecin - La réforme de l’hôpital repoussée « au tout début du mois de septembre », annonce Buzyn

il y a 2 semaines, par Info santé sécu social

Anne Bayle-Iniguez| 04.07.2018

La réforme de l’hôpital annoncée par le gouvernement sera finalement présentée « au tout début du mois de septembre » et non en juillet, a indiqué Agnès Buzyn ce mercredi dans une interview au journal « Libération ».

C’est Emmanuel Macron en personne qui avait provoqué la fébrilité du monde hospitalier en évoquant il y a près de trois mois un « rendez-vous de l’hôpital aussi important que celui de 1957 » (la création des CHU). Depuis, la ministre de la Santé, qui enchaîne les interventions médiatiques, a attiré l’attention du secteur en épinglant le manque de réformes de ses prédécesseurs – tout en repoussant la date de présentation de son vaste plan d’action hospitalier.

L’hôpital, mais pas que...

À « Libé », Agnès Buzyn promet une « réforme particulièrement ambitieuse, en abordant tous les domaines, et pas seulement celui de l’hôpital, mais aussi par exemple les liens ville-hôpital ». « Ce n’est donc pas une réforme de l’hôpital, précise-t-elle, il s’agit d’une réforme beaucoup plus large et plus complexe. C’est, enfin, une réforme qui vise le long terme, par une transformation en profondeur de notre système. »

Le projet est ficelé, reste à le présenter dans les deux prochains mois aux organisations professionnelles, aux syndicats et aux élus locaux. « Nous entrons dans la phase de concertation », assure la ministre au quotidien.

La réforme traduira les cinq chantiers de la stratégie de transformation de notre système de santé présentée mi-février par le Premier ministre Édouard Philippe : qualité et pertinence des soins, modes de financement et de régulation, virage numérique, formation et la qualité de vie au travail des professionnels de santé et enfin l’organisation territoriale des soins.

Interrogée sur la situation spécifique des urgences hospitalières, déjà en tension alors que l’été a à peine commencé, Agnès Buzyn a affirmé « suivr[e] de près la situation avec les agences régionales de santé ». « Nous avons un tableau de suivi qui nous permet d’anticiper les besoins. […] L’idée est de piloter au plus près, et nous ferons un point hebdomadaire. »