L’hôpital

Le quotidien du médecin - Expérimentations d’hôtels hospitaliers : l’appel à projets est lancé jusqu’au 12 mars

il y a 3 semaines, par Info santé sécu social

Sophie Martos

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a lancé officiellement ce vendredi un appel à projets auprès des établissements de santé qui souhaitent proposer à leurs patients une prestation d’hébergement non médicalisé (ou « hôtel hospitalier »), en amont ou aval de leur prise en charge. L’objectif est de raccourcir les séjours dans le cadre du virage ambulatoire est d’éviter au maximum des transports épuisants pour les patients.

La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) 2015 autorise les établissements à proposer cette prestation, sur la base des recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS). Ils peuvent construire ces hôtels hospitaliers dans leurs propres locaux « mais distincts des locaux d’hospitalisation » ou les faire réaliser par un prestataire.

« Le patient ne nécessitant pas de soins médicaux particuliers, habitant seul ou à distance d’un établissement de santé, n’a ainsi plus besoin d’être hospitalisé la veille ; il pourra également sortir plus précocement de l’hôpital, tout en étant proche de son lieu de soins si besoin. En cas de séances itératives (radiothérapie par exemple), des transports fatigants seront ainsi évités », précise Ségur.

Un système qui devra faire ses preuves

Lors des discussions en 2014, le corps médical s’était montré divisé sur ce sujet. La présidente de l’Association française de chirurgie ambulatoire y était même franchement opposée.

« Le danger, exposait alors le Pr Corinne Vons, c’est que des chirurgiens qui hésitent à faire partir des patients les gardent au cas où. L’hôtel les rassurera faussement, car ils n’auront pas évalué les risques dans le détail. Or la chirurgie ambulatoire repose sur la gestion des risques. Cette mesure à visée économique risque de briser l’élan ambulatoire ». La Conférence nationale des présidents de CME d’hospitalisation privée avait également haussé le ton contre le texte.

Cette expérimentation d’une durée de trois ans sera financée par le Fonds d’intervention régional (FIR). Une évaluation sera réalisée dans deux ans afin d’apprécier de façon exhaustive l’intérêt des hôtels hospitaliers. Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu’au 12 mars.