Maternités et Hopitaux publics

Lequotidiendumedecin.fr : À Toulouse, Touraine célèbre le modèle CHU et débloque 100 millions pour les hôpitaux

il y a 2 mois, par infosecusanté

À Toulouse, Touraine célèbre le modèle CHU et débloque 100 millions pour les hôpitaux

Béatrice Girard

08.12.2016

Sa venue aux 15es Assises nationales hospitalo-universitaires était restée longtemps incertaine. Finalement, Marisol Touraine n’aura pas fait le déplacement – express – à Toulouse pour rien. La ministre de la Santé a annoncé ce jeudi le dégel de 100 millions d’euros de crédits pour les établissements, des fonds qui avaient été mis en réserve pour garantir le respect de l’Objectif national des dépenses d’assurance-maladie (Ondam).

Savoir-faire français

Très attendue par les organisateurs des assises (doyens, directeurs généraux et présidents de CME de CHU), dans un contexte social difficile pour l’hôpital public, la ministre a marqué son attachement renouvelé au « modèle » français du CHU.

« Je veux vous redire ma reconnaissance pour ce que chacun et chacune d’entre vous représente pour nos concitoyens (…) Le CHU est un modèle exemplaire de notre système de santé, qui incarne le savoir-faire français et notre modèle social. Mais ce modèle est à valoriser et à pérenniser », a insisté la ministre, saluant les efforts accomplis par la communauté hospitalière au quotidien. C’est grâce à ces efforts qu’elle a justifié le dégel des 100 millions d"euros de crédits mis en réserve.

Attaque contre la droite

Dans un registre beaucoup plus politique, elle a vilipendé (indirectement) le programme de François Fillon, candidat LR à la présidentielle. « Lorsque j’entends certains proposer, avec de vieilles recettes, de remettre en cause les services publics, de diminuer les postes de fonctionnaires dans des proportions telles que le secteur de la santé ne pourrait pas être épargné, de réintroduire la convergence tarifaire que j’ai supprimée, d’augmenter le temps de travail des hospitaliers sans les augmenter, je suis inquiète », a-t-elle souligné.

Le soutien a été apprécié par l’auditoire. « La ministre a fait un discours très positif, collectivement, nous avions besoin d’entendre cette reconnaissance forte à l’égard des acteurs des CHU », a salué Jean-Pierre Dewitte, le président de la conférence des directeurs généraux de CHU. Sur le dégel des 100 millions d’euros, il reste toutefois beaucoup plus mesuré. « Quand on vous donne de l’argent, vous le prenez ! Cet argent avait été mis en réserve, nous sommes donc contents qu’il nous soit rendu, mais il faut quand même relativiser car 135 groupements hospitaliers de territoire [GHT] et 900 hôpitaux devront se partager cette somme. »

Dépenses remboursées des médicaments sous ATU

À ce jour, en effet, aucune indication n’a été donnée sur la façon dont ce financement sera fléché. « Ces 100 millions d’euros, c’est une très bonne nouvelle... qui était attendue », juge Yann Bubien, DG du CHU d’Angers et coordonnateur des assises. Il attend de voir comment ces crédits seront ventilés en fonction de l’activité de chaque établissement.

Toujours au chapitre financier, la ministre a confirmé le remboursement, comme chaque année, des dépenses engagées au titre des médicaments sous autorisation temporaire d’utilisation (ATU), jusqu’au mois de septembre 2016 inclus. « Les ATU rencontrent un succès croissant et là où nous y consacrions de 50 à 70 millions d’euros il y a quelques années, nous allons y consacrer un peu plus que 400 millions d’euros en 2016 ! Cette mesure a pour ambition d’éviter un paiement en partie différé à l’année 2017 et de faciliter les trésoreries de vos CHU », a-t-elle indiqué.

Filiales internationales

Marisol Touraine a également marqué son soutien à la création de filiales internationales visant à favoriser le rayonnement des CHU français.

Sur le plan de la formation, elle a affiché sa volonté de développer les outils numériques et les plateformes de simulation (comme le réclament les CHU) et de favoriser les approches pluri-professionnelles. Cette annonce a été appréciée par le Pr Jean-Luc Dubois-Randé, président de la conférence des doyens. « La ministre de la Santé a mis en avant des thèmes que nous attendions. »

À cinq mois de l’élection présidentielle, les organisateurs des assises des CHU comptent bien transformer l’essai. Pendant deux jours, ils devaient réfléchir à l’avenir du modèle CHU, la façon de le moderniser, et interpeller les candidats avec des propositions concrètes portant sur le recrutement, la formation, l’exercice médical, les statuts ou encore les carrières.