Politique santé sécu social du gouvernement

Lequotidiendumedecin.fr : Agnès Buzyn : « Je ne demande pas aux médecins libéraux d’ouvrir jusqu’à minuit »

il y a 1 mois, par infosecusanté

Agnès Buzyn : « Je ne demande pas aux médecins libéraux d’ouvrir jusqu’à minuit »

Loan Tranthimy

15.12.2017

43 % des Français jugent aujourd’hui que l’action du gouvernement en matière de santé « va dans le bon sens », selon un baromètre* présenté ce vendredi lors des « Contrepoints de la santé », à Paris, en présence d’Agnès Buzyn.

Commentant ce jugement mitigé, la ministre de la Santé a confirmé qu’il y avait une attente immense de la part de la population dans tous les territoires en commençant par les zones fragiles. « Le système de santé tel qu’il est organisé aujourd’hui n’est plus adapté. On n’a pas tous vu qu’il y avait une inégalité territoriale d’accès aux soins », a-t-elle admis.

Pour corriger cette situation, son premier acte politique a été l’élaboration des priorités de la stratégie nationale de santé, démarche accompagnée d’une consultation citoyenne qui a collecté plus de 4 000 contributions exploitables. Un décret publié « la semaine prochaine » officialisera cette stratégie nationale de santé pour une mise en œuvre dès 2018. « Ce texte fixe des orientations qui seront ensuite déclinées », a précisé Agnès Buzyn. Pour décloisonner le système de santé, la ministre de la Santé mise sur « des tarifications vertueuses au parcours ou au forfait de soins » pour faire tomber les barrières.

Libérer du temps médical

Quelle sera la place des médecins libéraux dans cette réorganisation ? Une place de choix car « le virage ambulatoire est indispensable », a-t-elle plaidé à nouveau. Agnès Buzyn s’est engagée à donner à la profession les outils nécessaires pour libérer du temps médical. Cela passe sans doute par de nouveaux forfaits structure et une valorisation accrue de la coordination. « Ces outils existent déjà mais sont rares. On doit les généraliser », assure-t-elle.

Interrogée sur la saturation des urgences, et l’éventuelle responsabilité de la médecine libérale en la matière, Agnès Buzyn a temporisé. « Les médecins libéraux travaillent déjà énormément. Je ne leur demande pas d’ouvrir leur cabinet jusqu’à minuit. L’État doit fournir des outils pour qu’ils puissent s’organiser sur le territoire. Chacun doit faire ensuite l’effort de s’en emparer. » Il y a quelques jours, la Cour des comptes a suggéré dans un rapport sévère de faire le lien entre rémunération et permanence des soins.

* Baromètre BVA réalisé par internet du 7 au 8 décembre auprès de 974 Français âgés de 18 ans et plus pour les « Contrepoints de la santé »