Luttes et mobilisations

Lequotidiendumedecin.fr : Dans le Jura, la ville de Saint-Claude mobilisée pour sauver sa maternité et l’hôpital

il y a 3 mois, par infosecusanté

Dans le Jura, la ville de Saint-Claude mobilisée pour sauver sa maternité et l’hôpital

17.04.2018

Entre 180 et 350 personnes se sont rassemblées lundi devant l’hôpital de Saint-Claude dans le Jura, selon la gendarmerie et la mairie, pour sauver la maternité et la chirurgie de l’établissement, et dire non à leur fermeture.

Avec la fermeture des deux services, certains patients se retrouveront, en hiver, à « deux heures de route » de l’hôpital de Lons-le-Saunier, situé à 60 kilomètres de cette bourgade de 9 500 habitants, en plein massif du Jura. « On est en train de démonter un service hospitalier, il y a une volonté d’enterrer l’hôpital », a déclaré à l’AFP Jean-Louis Millet, maire de Saint-Claude. À partir de lundi, le service de chirurgie du centre hospitalier de Saint-Claude passera en chirurgie ambulatoire. Il sera ouvert seulement le lundi et le mardi.

La maternité de l’hôpital, quant à elle, a été officiellement fermée le 3 avril. « Il y aura des accouchements qui se passeront dans les ambulances et des bébés qui arriveront morts à l’hôpital de Lons-le-Saunier, au bout de deux heures de route pour certaines patientes des villages du Haut Jura », s’alarme l’édile, soulignant les difficultés de circulation dans cette zone en hiver.

3 millions de déficit en 2016

De son côté, l’agence régionale de Santé (ARS) fait valoir que les femmes continuent de bénéficier « d’un suivi pré et postnatal complet à Saint-Claude, par le relais du nouveau centre périnatal et pédiatrique de proximité ». De plus, la sécurisation du transport des femmes enceintes, en particulier en cas d’accouchement inopiné, « sera garantie ». Les professionnels des urgences de Saint-Claude ont par ailleurs bénéficié d’une formation dispensée par le gynécologue-obstétricien de Lons-le-Saunier.

Selon l’ARS, les effectifs médicaux sont insuffisants à Saint-Claude, avec une douzaine d’emplois vacants, et un important taux de fuites de patients vers d’autres établissements. « En 2016, plus de 40 % des jeunes mères du bassin de vie couvert par le centre hospitalier de Saint-Claude ont accouché dans un autre établissement », selon l’agence.

Le CH de Saint-Claude a enregistré un déficit de 3 millions d’euros en 2016, pour un budget hospitalier de 24 millions d’euros.

Avec AFP