Branche maladie de la sécurité sociale

Lequotidiendumedecin.fr : Dépenses maladie : pas de dérapage en 2017… sauf pour les soins de ville !

il y a 1 mois, par infosecusanté

Dépenses maladie : pas de dérapage en 2017… sauf pour les soins de ville !

Sophie Martos

17.04.2018

Les dépenses d’assurance-maladie entrant dans le champ de l’ONDAM sont restées dans les clous en 2017 atteignant 190,7 milliards d’euros, un montant « très proche » de l’objectif du gouvernement (- 60 millions d’euros). Mais ce résultat global « masque un dépassement » du sous-objectif des soins de ville, qui est compensé par la « sous-exécution » de l’enveloppe des établissements, relève le comité d’alerte indépendant sur les dépenses d’assurance-maladie dans son avis de mi-avril.

Plus précisément, les dépenses de soins de ville s’établiraient à 87,2 milliards d’euros, soit un dépassement de 320 millions d’euros par rapport au sous-objectif rectifié. « Elles sont en progression de 2,2 % par rapport à 2016 contre un objectif initial de 2,1 % », lit-on dans l’avis.

Honoraires et médicaments

Plus des trois quarts du dépassement proviennent des honoraires médicaux et dentaires (+ 285 millions d’euros)« portés par une dynamique très importante des actes techniques et des consultations de dentistes », analyse le comité. Les dépenses de médicaments sont supérieures de 65 millions d’euros par rapport aux prévisions, tout comme la biologie (+ 35 millions). Enfin, les indemnités journalières (IJ) enregistrent une hausse de 3,6 %, en dépassement de 20 millions d’euros.

Ces écarts (par rapport aux objectifs fixés en ville) restent à un niveau « un peu moins important qu’en 2016 », peut-on lire. Ils résultent toutefois d’une dynamique plus élevée qu’attendu des dépenses de soins de ville malgré le respect de l’objectif global de maîtrise médicalisée.

En revanche, les dépenses du sous-objectif des établissements s’élèvent à 78,6 milliards d’euros, en retrait de 405 millions d’euros par rapport à l’objectif rectifié. Cette situation de sous-exécution est imputable à une activité « significativement plus faible » qu’anticipé, ayant permis de contrebalancer le dérapage des soins de ville.

Objectif 2018 réalisable... mais des efforts importants

La loi de financement de la Sécu 2018 fixe l’ONDAM à 195,2 milliards d’euros en progression de 2,3 % par rapport à 2017 (dont 88,9 milliards pour les soins de ville, 80,7 milliards pour les établissements de santé et 20,5 milliards pour les établissements et service médico-sociaux). « Compte tenu d’une croissance tendancielle de dépenses d’assurance-maladie estimée à 4,5 %, la construction de l’ONDAM repose sur un effort d’économie de 4,2 milliards d’euros », rappelle le comité. « L’effort demandé est un peu plus important que les années précédentes. »

En octobre dernier déjà, le comité d’alerte avait estimé que l’objectif de 2,3 % fixé dans le budget de la Sécu pour 2018 était « réaliste ». Les crédits mis en réserve en début d’année (625 millions d’euros) devraient permettre de faire face aux risques de dépassement de l’ONDAM, analyse aujourd’hui le comité.

Le SML pointe les transferts vers la ville

Le Syndicat des médecins libéraux (SML) estime ce mardi que ces résultats « traduisent le transfert d’une part de l’activité hospitalière vers la médecine de ville ». Il exhorte Emmanuel Macron à « ne pas engager de nouvelles économies sur les soins de ville » afin qu’ils absorbent ces transferts liés « au virage ambulatoire ».