Parti Les républicains

Lequotidiendumedecin.fr : Fin du tiers payant obligatoire et de l’AME, autonomie des hôpitaux : Fillon confirme son projet santé

il y a 3 mois, par infosecusanté

Fin du tiers payant obligatoire et de l’AME, autonomie des hôpitaux : Fillon confirme son projet santé

Marie Foult

13.03.2017

François Fillon a officiellement présenté ce lundi matin son projet présidentiel dont le volet santé/Sécu déjà éventé et objet d’un rétropédalage par rapport à la version initiale.

Après l’abandon de sa distinction controversée entre gros risque et petit risque, le candidat LR a réaffirmé son objectif de « reste à charge zéro » d’ici à 2022 sur les dépenses de santé coûteuses (optique pour les adultes, prothèses dentaires, audioprothèses et dépassements d’honoraires), grâce à un nouveau partenariat Sécu complémentaires (non précisé). L’assurance-maladie obligatoire rembourserait, elle, « la totalité du coût de lunettes pour tous les enfants ».

Autre engagement : rembourser une consultation de prévention tous les deux ans, assurée par le médecin traitant, et « rémunérée en conséquence ». Il souhaite également lancer un « plan santé à l’école », accompagné d’une revalorisation de la médecine scolaire.

20 milliards d’euros d’économies

Autre confirmation : la création d’une agence de la couverture solidaire des dépenses de santé qui devra en particulier veiller à la maîtrise des frais de gestion et à la clarté des contrats des complémentaires santé.

L’ex Premier ministre veut « ramener la Sécu à l’équilibre d’ici à la fin du quinquennat » en faisant 20 milliards d’économies en cinq ans sur les soins redondants ou inutiles, la non-observance des prescriptions, le recours excessif à l’hôpital, ou encore les fraudes et abus et la « bureaucratie excessive ». François Fillon souhaite supprimer l’Aide médicale d’État (AME) et la « remplacer par une dispense de frais de santé strictement contrôlée » en cas d’urgence et de maladies graves ou contagieuses.

Pour combattre les déserts médicaux, il propose de régionaliser le numerus clausus et de développer les maisons médicales et les structures d’urgences de premiers soins. Le principe est de laisser aux professionnels « une grande liberté d’organisation ».

S’il est élu, François Fillon confirme qu’il supprimera l’obligation d’appliquer le tiers payant (article 83 de la loi Touraine). Il promet un « remboursement incitatif des actes de télémédecine » et se fixe l’objectif de garantir une offre de téléconsultation sur tout le territoire.

Label Hôpital France

Au chapitre hospitalier, il met en avant l’autonomie des établissements en matière de statut des personnels, rémunération, temps de travail, et marchés publics. Les groupements hospitaliers de territoire (GHT) seraient transformés en groupements de santé de territoire (GST) « pour les ouvrir au maximum aux cliniques privées et aux médecins libéraux ». Un label « Hôpital France » doit permettre d’exporter le savoir-faire hospitalier tricolore.

Le candidat a annoncé qu’il ne dévoilerait pas le nom de ses éventuels futurs ministres avant l’élection, promesse formulée lors de la campagne de la primaire à droite. Interrogé sur les affaires qui le concernent, François Fillon a répondu qu’il s’en remettait « au suffrage universel et au vote des Français ».