Parti Les républicains

Lequotidiendumedecin.fr : Hôpitaux : Valletoux (FHF) veut en savoir plus sur le programme de Fillon

il y a 4 mois, par infosecusanté

Hôpitaux : Valletoux (FHF) veut en savoir plus sur le programme de Fillon

Marie Foult

07.12.2016

Invité du Café Nile à Paris, ce mercredi 7 décembre, le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) Frédéric Valletoux a évoqué avec beaucoup de prudence le programme santé de François Fillon. Le candidat LR a notamment l’intention de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires sur cinq ans, sans préciser les secteurs visés en priorité.

Pour Frédéric Valletoux, cet objectif qui est au cœur du projet de François Fillon mérite d’être détaillé. « Je ne pense pas que François Fillon a l’intention de faire toutes ces suppressions à l’hôpital…, il y a notamment la fonction publique territoriale qui a été évoquée », a glissé le patron de la FHF, maire de Fontainebleau.

La question du temps de travail est une autre incertitude alors que François Fillon défend le passage aux 39 heures dans la fonction publique, sans qu’elles soient forcément payées 39... Pour Frédéric Valletoux, il faut certes « revoir la question des 35 heures » dans certains cas à l’hôpital, la réforme Aubry étant allée « trop vite et trop loin ». Il convient aussi de se pencher sur la question des comptes épargne temps (CET), qualifiés de « bombes à retardement ».

Donner de l’oxygène, pas de grand soir

À ce titre, Frédéric Valletoux exhorte les autorités à faire du temps de travail à l’hôpital un sujet majeur au regard des enjeux. « Tous les ingrédients sont réunis aujourd’hui pour une crise majeure, il y a une énorme désespérance qui s’exprime chez les professionnels de santé à l’hôpital. Il faut déverrouiller la situation, donner un peu d’oxygène aux organisations et reposer sereinement, là où c’est nécessaire, la question des 35 heures », résume, prudent, le président de la FHF.

Il fait valoir au passage que les hôpitaux ont largement participé aux plans d’économies successifs. « Mais on a gardé la même structure, le même cadre, et la variable d’ajustement a été... le personnel », met-il en garde.

Frédéric Valletoux s’est prononcé contre un grand chantier législatif sur ces sujets, plaidant pour « digérer et travailler à améliorer l’existant ».