La santé

Lequotidiendumedecin.fr : La FHF veut plus de fermeté sur l’installation des généralistes, la CSMF l’invite à s’occuper de ses affaires

Octobre 2016, par infosecusanté

La FHF veut plus de fermeté sur l’installation des généralistes, la CSMF l’invite à s’occuper de ses affaires

Marie Foult

| 18.10.2016

C’est la réponse du berger à la bergère. Lundi, dans un entretien filmé sur le site des « Échos », le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux, a déclaré que « l’hôpital devait être le pivot en matière de santé ».

Il a également plaidé pour être « plus ferme avec les médecins généralistes sur les questions de l’installation », l’hôpital supportant selon lui les déficits démographiques de la médecine de ville.

Il n’en fallait pas plus à la CSMF pour réagir à ces propos.

« Au lieu de systématiquement pointer du doigt la médecine de ville, regardons la réalité en face, commente la CSMF. En médecine de ville comme à l’hôpital, il est difficile d’attirer des praticiens dans des zones où l’État s’est souvent lui-même désengagé. »

Tout sauf de la fermeté

L’enjeu, selon la CSMF, est de rendre la médecine libérale attractive par des mesures incitatives répondant à la problématique de « vie professionnelle du médecin ».

« Être plus ferme sur l’installation en libéral détournerait encore plus les jeunes médecins de choisir cette voie, alors que l’âge moyen d’installation en médecine libérale est de presque 40 ans », rappelle la centrale polycatégorielle du Dr Jean-Paul Ortiz.

Au contraire, selon le syndicat, le système de santé doit reposer sur la médecine de ville plutôt que sur l’hôpital, justement afin d’éviter les recours inutiles à ce dernier.

« Il faut tout sauf de la fermeté, mais le développement des mesures incitatives et un accompagnement accru en faveur de la médecine de proximité », conclut la CSMF