Le droit à la santé

Lequotidiendumedecin.fr : Les Français pessimistes sur l’avenir du remboursement des soins par la Sécu

il y a 2 semaines, par infosecusanté

Les Français pessimistes sur l’avenir du remboursement des soins par la Sécu

21.02.2017

Plus de deux Français sur trois pensent que les soins seront moins bien pris en charge par l’assurance-maladie à l’avenir, selon une enquête Harris Interactive publiée mardi.

61 % des Français considèrent que le système de santé fonctionne bien mais ils sont 68 % à penser que les soins seront moins bien remboursés par la Sécurité sociale à l’avenir, révèle cette étude commandée par la Mutualité française et divulguée à l’occasion d’un grand oral organisé ce mardi à Paris au palais Brongniart où cinq candidats à l’Élysée (Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Yannick Jadot et Emmanuel Macron) ont présenté leurs propositions en matière de santé.

Une majorité de sondés ont d’ailleurs déjà le sentiment que leur reste à charge a augmenté depuis cinq ans, quels que soient les soins (spécialistes, lunettes, prothèses auditives, soins dentaires...).

S’ils se disent intéressés par la campagne présidentielle, 72 % des Français estiment que les candidats ne parlent pas assez de santé et que les propositions de ces derniers ne répondent pas à leurs préoccupations personnelles.

Parmi huit sujets proposés, les deux plus importants aux yeux des sondés dans le cadre de la campagne présidentielle sont le financement de la protection sociale pour 48 % et l’accès aux soins pour tous (47 %), loin devant la prise en charge des personnes dépendantes (26 %).

Plaidoyer pour le tiers payant

Interrogés sur les mesures permettant de faciliter l’accès aux soins, les sondés sont 77 % à soutenir la généralisation du tiers payant.

Le constat qu’ils dressent est assez pessimiste, près d’un sondé sur deux estimant que l’organisation du système de soins ne permet pas à tous d’accéder à des soins de qualité. 22 % des Français estiment avoir des difficultés à accéder à un généraliste. Ils sont 78 % à déclarer rencontrer des difficultés pour prendre rendez-vous chez un spécialiste.

L’augmentation du nombre de médecins en zone sous-dense et la limitation des dépassements d’honoraires figurent parmi les mesures jugées prioritaires ou importantes pour améliorer l’accès aux soins pour neuf Français sur dix.

* Sondage réalisé en ligne du 30 janvier au 7 février auprès d’un échantillon représentatif de 2 000 personnes, selon la méthode des quotas.