L’hôpital

Lequotidiendumedecin.fr ; Les directeurs montent au créneau contre « l’hôpital bashing »

il y a 1 semaine, par infosecusanté

Les directeurs montent au créneau contre « l’hôpital bashing »

Anne Bayle-Iniguez

| 28.11.2017

C’est un récent article du magazine « Paris Match » intitulé « Suicides à l’hôpital : mourir pour être entendu » qui a été la goutte d’eau de trop. 
Les membres de l’Association des directeurs d’hôpital (ADH) s’élèvent aujourd’hui contre « l’hôpital bashing à la mode » dans certains médias, « effet d’une recherche de sensationnel et d’audience » et « jeu destructeur ». En septembre, un reportage d’Envoyé spécial avait déjà provoqué la colère de la Fédération hospitalière de France (FHF) et du Syndicat des managers publics de santé (SMPS). 
Ces traitements médiatiques de l’actualité hospitalière « sont parfois extrêmement durs, injustes et dévalorisants pour de nombreux hospitaliers, en particulier ceux qui conduisent la gouvernance, s’agace l’ADH. À en croire ces publications, toutes celles et ceux qui prennent des responsabilités à l’hôpital sont animés d’intentions malveillantes... Directeurs, médecins, cadres : tous dans le même sac d’infamie ! On ne s’intéresse qu’aux finances, pas à la santé. […] Qui peut vraiment croire à un raisonnement aussi simpliste ? »
Structure difficile à manager
Si elle rejette les attaques récurrentes contre les « administratifs obtus » et les « directeurs omnipotents », l’ADH reconnaît que l’hôpital, « lieu d’accueil de tous les espoirs et de toutes les souffrances humaines, mais également lieu d’exigence constante et de pression médicoéconomique croissante, constitue un environnement sous tension ». « C’est une des structures les plus difficiles à piloter et à manager », admet l’association. Raison de plus pour arrêter de tirer sur l’ambulancier... 
« Il y a une limite à tout, l’hôpital et les hospitaliers méritent mieux que ces schémas démagogiques et simplistes, malheureusement alimentés par quelques polémistes qui assouvissent leur désir de destruction », gronde l’ADH.