Politique santé sécu social du gouvernement

Lequotidiendumedecin.fr : Macron attendu au congrès de la Mutualité à Montpellier, le secteur fébrile

il y a 5 jours, par infosecusanté

Macron attendu au congrès de la Mutualité à Montpellier, le secteur fébrile

Anne Bayle-Iniguez

11.06.2018

Emmanuel Macron a confirmé ce samedi sa présence au 42e congrès de la Mutualité française, qui se tient au Corum de Montpellier du 13 au 15 juin. Accompagné d’Agnès Buzyn, le président de la République interviendra lors de la matinée d’ouverture de l’événement.
La ministre de la Santé prononcera pour sa part un discours de clôture vendredi, en fin de matinée.

La Mutualité fédère 650 mutuelles – l’un des trois branches des complémentaires santé avec les assurances et les institutions de prévoyance. Depuis François Mitterrand, tous les présidents de la République se sont rendus au raout triennal du secteur. Alors que son prédécesseur François Hollande avait prononcé un discours consensuel dépourvu d’annonces devant les 2 000 représentants du monde mutualiste, réunis pour la dernière fois en 2015 à Nantes, Emmanuel Macron pourrait scinder son discours en deux séquences.

La promesse du reste à charge zéro en étendard

Un an après l’élection présidentielle, le locataire de l’Élysée devrait tirer un premier bilan de l’action du gouvernement en faveur de l’accès aux soins pour tous, thématique forte de l’an I du quinquennat.

Objet de trois négociations parallèles, la réforme du reste à charge zéro est attendue (et parfois redoutée) par les mutuelles, concernées au premier chef. Attentif au coût du projet macronien, Thierry Beaudet l’a dit : « Il va falloir réfléchir à un déploiement très progressif » du dispositif, qui ouvre la voie au remboursement intégral de certaines prothèses dentaires, auditives et de lunettes ciblées.

Les chirurgiens-dentistes et l’Assurance-maladie viennent de parvenir à un accord conventionnel officiel. Quant aux négociations en optique et audioprothèse, elles devaient également aboutir en ce début de semaine, permettant au chef de l’Etat d’afficher un succès sur les trois volets. Le reste à charge zéro devrait atteindre son plein effet sur ses trois volets en 2021, selon les récents dires du patron de l’Assurance-maladie, Nicolas Revel.

Cap sur la télémédecine

En passe d’être paraphé par la quasi-totalité des syndicats de médecins libéraux, l’avenant 6 conventionnel sur la tarification de la télémédecine devrait tenir aussi une place dans le discours présidentiel.

Emmanuel Macron pourrait également mettre à son actif les marges de manœuvres budgétaires retrouvées de la Sécurité sociale. « Le fameux trou de la Sécu [est] en train de disparaître », a lancé Agnès Buzyn la semaine dernière, préférant toutefois mettre ce bon résultat sur le compte du retour de la croissance plutôt que sur celui des réformes structurelles enclenchées.

Emmanuel Macron pourrait enfin esquisser des pistes de réforme de la politique sociale et de santé (risque maladie, retraite, etc.) – sans toutefois détailler encore le plan de réforme de l’hôpital prévu désormais pour juillet.

Une campagne pour identifier les « vraies mutuelles »

En attendant la venue du président de la République, la Mutualité occupe le terrain en ayant lancé le 6 juin une campagne « pour rappeler ce qu’est une vraie mutuelle ». Enjeu : aider les Français à faire la distinction entre mutuelles (régies par le code de la mutualité), assureurs et institutions de prévoyance, grâce au moteur de recherche intitulé unevraiemutuelle.fr.

Un sondage Harris sur l’image des mutuelles, réalisé pour le congrès de la Mutualité et divulgué mercredi juste avant le discours présidentiel, devrait montrer que la confiance des Français envers les mutuelles est deux fois supérieure à celle accordée aux compagnies d’assurances, soit 65 % versus 34 %, s’est réjouit la Mutualité par voie de presse.