Politique santé sécu social du gouvernement

Lequotidiendumedecin.fr : Sécu : le PLFSS copiloté par Agnès Buzyn et Gérald Darmanin

il y a 1 mois, par infosecusanté

Sécu : le PLFSS copiloté par Agnès Buzyn et Gérald Darmanin

Cyrille Dupuis

| 26.05.2017

Publiés au « Journal officiel », les différents décrets d’attributions des ministres permettent de fixer les périmètres d’intervention en matière de santé et de protection sociale.

Comme prévu, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, sera chargée de la politique du gouvernement « dans les domaines de la solidarité, de la cohésion sociale, de la santé publique et de l’organisation du système de santé ». Elle hérite à ce titre de la politique relative à la famille, à l’enfance, aux personnes âgées et à la dépendance, mais aussi en matière de professions sociales. Sous sa houlette : l’organisation de la prévention et des soins ; la protection de la santé contre les risques ; les professions médicales et paramédicales et la fonction publique hospitalière ou encore la lutte contre la toxicomanie.

La ministre des Solidarités et de la Santé arrêtera également les règles relatives à la gestion des organismes de Sécurité sociale ainsi qu’aux organismes complémentaires – en matière d’assurance vieillesse, de prestations familiales et d’assurance-maladie et maternité, et, conjointement avec le ministre du Travail, en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles.

Darmanin s’occupera de la fraude

La tutelle financière sur la Sécurité sociale sera partagée avec Gérald Darmanin, à Bercy. Agnès Buzyn est ainsi chargée, « conjointement avec le ministre de l’Action et des Comptes publics [Gérald Darmanin], de la préparation de la loi de financement de la Sécurité sociale [LFSS] et du suivi de son exécution », peut-on lire. Les deux ministres seront donc associés à l’élaboration, dès cet été, des mesures de recettes et d’économies portant notamment sur l’assurance-maladie.

La ministre de la Santé aura pleine autorité sur la Direction générale de la santé (DGS) et la direction générale de l’offre de soins (DGOS) mais aussi « conjointement avec le ministre de l’Action et des Comptes publics » sur la Direction de la sécurité sociale (DSS) et la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) . Agnès Buzyn aura la main sur l’inspection générale des affaires sociales (IGAS), conjointement avec le ministre du travail. Elle disposera enfin de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives.

Responsable de l’« équilibre général des comptes sociaux », Gérald Darmanin pilotera la délégation nationale à la lutte contre la fraude.

Des cabinets qui s’étoffent sur le social

Ces derniers jours, les nominations sur le front social/santé dans les différents cabinets ont confirmé la volonté de l’exécutif de pouvoir compter sur des experts aguerris du secteur.

Après la nomination d’un dirigeant du groupe de protection sociale Humanis, Gilles de Margerie, en tant que directeur de cabinet d’Agnès Buzyn, Matignon a musclé son pôle social. On retrouve ainsi Thomas Fatome comme directeur de cabinet adjoint du Premier ministre (HEC, ex-directeur de la Sécurité sociale – DSS – pendant tout le quinquennat Hollande, auparavant conseiller santé de Nicolas Sarkozy, ancien dircab du DG de la CNAM, etc.) ou Franck Von Lennep, propulsé conseiller santé d’Édouard Philippe (il était jusque-là directeur de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques – DREES).