PS

Lequotidiendumedecin.fr : Touraine répudie le conventionnemment sélectif proposé par sa famille politique

il y a 2 semaines, par infosecusanté

Touraine répudie le conventionnemment sélectif proposé par sa famille politique

Anne Bayle-Iniguez

25.10.2016

La ministre de la Santé a affirmé avec force ce mardi en ouverture de l’examen du budget de la Sécu pour 2017 à l’Assemblée nationale son opposition au conventionnement sélectif des médecins libéraux dans les zones surdotées, introduit par un amendement soutenu par une quarantaine de députés socialistes.

« Le gouvernement s’opposera à cet amendement car il rompt la dynamique incitative qui commence à porter ses fruits », a assuré Marisol Touraine, faisant référence au train de mesures développées dans le cadre de son pacte territoire santé.

La ministre de la Santé a également justifié son opposition à un dispositif qui « risque de pousser les médecins sur la voie du déconventionnement ».

« Déconventionner, c’est un mot un peu chic pour dire que le malade ne sera plus remboursé », a insisté Marisol Touraine, défavorable à l’idée que son gouvernement puisse « porter la responsabilité historique d’avoir conduit à la création d’une médecine privatisée, non remboursée, concentrée dans les centres-villes ».

« Avec une telle démarche, les patients seront les premiers lésés tandis que les médecins seront simplement appelés à s’installer dans d’autres territoires », a déploré la ministre.

Remplaçants et non thésés en renfort

À l’inverse de ce principe, Marisol Touraine a proposé d’« amplifier la dynamique d’incitation ». Après avoir rappelé que ce budget finance l’aide à l’installation de 50 000 euros dans un territoire sous-doté négociée dans le cadre de la convention médicale (en contrepartie d’une maîtrise tarifaire et d’une participation à la permanence des soins ambulatoires), la ministre a dit vouloir « aller encore plus loin » en présentant un nouvel amendement « visant à constituer des équipes de médecins libéraux remplaçants auprès des agences régionales de santé, qui viendront soutenir les médecins libéraux installés en zone sous-dense ». « C’est une attente forte, exprimée par les jeunes professionnels eux-mêmes », a-t-elle précisé aux députés.

Marisol Touraine a clos son discours en annonçant aussi prendre « très prochainement une circulaire d’interprétation qui rappellera à l’Ordre qu’il peut autoriser des médecins non thésés à venir en appui aux médecins installés dans les zones sous-denses ».