L’industrie pharmaceutique

Les Echos - 60 Millions de consommateurs dresse la « liste noire » des médicaments sans ordonnance

il y a 5 jours, par Info santé sécu social

Le 14/11/2017

L’association a évalué le rapport bénéfice/risque d’une soixantaine de médicaments grands publics. Résultat : un sur deux est « à proscrire ».

Voila des chiffres qui ne devraient pas rassurer, à quelques semaines de l’hiver. Selon le magazine « 60 millions de consommateurs », près d’un médicament sur deux disponibles sans ordonnance, notamment pour soigner les maux de gorge, toux, grippes et autres rhumes, est « à proscrire ».

A l’inverse, sur 62 médicaments passés au crible par l’association, aidée par des professionnels de la santé, seuls 21% d’entre eux, soit 13, comme Vicks Vaporub, Imodiumcaps, Gaviscon menthe, Forlax 10 G, Maalox sans sucre, sont « à privilégier ». « Ils ont un rapport bénéfice/risque favorable », indique le hors-série qui vient de sortir consacré aux médicaments sans ordonnance.

Un tiers est classé « faute de mieux » : leur efficacité est faible ou non prouvée, mais ils n’ont pas, peu ou très rarement d’effets indésirables, poursuit le journal de l’Institut national de la consommation (INC).

Actifed Rhume, DoliRgume, Nurofen Rhume

En revanche, parmi ces 62 médicaments, près d’un sur deux (28, précisément) est tout simplement à éviter, le rapport bénéfice/risque étant défavorable en automédication. En bonne place dans cette « liste noire » figurent des « stars anti-rhume » comme Actifed Rhume, DoliRhume et Nurofen Rhume. Ce sont des cocktails de deux à trois composés actifs pour le nez bouché, le nez qui coule et les maux de tête. Ces tout-en-un cumulent des risques de surdosage et d’effets indésirables gravissimes, pointe « 60 Millions ».

Quelque 4.000 médicaments sont vendus sans ordonnance - dont, par exemple, des bouteilles de sirop de tailles différentes ou des boîtes avec plus ou moins de comprimés. Parmi eux, près de 600 sont en accès direct en pharmacie.

Source AFP