Le droit à l’IVG

Libération - Pologne : manif, « lundi noir » et grève des femmes pour défendre le droit à l’IVG

Octobre 2016, par Info santé sécu social

Pologne : manif, « lundi noir » et grève des femmes pour défendre le droit à l’IVG

Par Maja Zoltowska, à Varsovie — 2 octobre 2016 à 17:04

Des manifestant(e)s pro-choix devant le Parlement polonais, samedi, à Varsovie.

Des manifestant(e)s pro-choix devant le Parlement polonais, samedi, à Varsovie. Photo Wojtek Radwandski. AFP

Après une manifestation samedi devant le Parlement, la Pologne s’apprête à connaître, lundi, sa première grève générale des femmes. Il s’agit de protester contre un projet de loi bannissant l’avortement, déjà très limité dans le pays, sous forte influence catholique.

« Lundi, je ne vais pas au travail, j’ai pris une journée libre, j’irai manifester contre ce projet. Trop c’est trop », dit à Libération Ola, 30 ans. Catholique et mère d’un garçon de 4 ans, elle voit l’avortement comme un mal mais se dit opposée à sa pénalisation. Elle n’a pas hésité à répondre à ces nombreux appels à la grève lancés sur Facebook : « Mettez-vous en noir, prenez une journée libre au travail. N‘allons pas au travail. Faisons grève. »

L’idée d’une grève des femmes a été lancée la semaine dernière par l’actrice Krystyna Janda, qui s’est inspirée d’un cas similaire en Islande, le 24 octobre 1975. Pour demander l’égalité, et surtout l’égalité des salaires, les femmes en Islande avaient arrêté de travailler et cessé les travaux domestiques. « J’ai décidé de me joindre à la grève des femmes », a écrit sur Facebook l’actrice – qu’on a pu voir dans certains films d’Andrzej Wajda, tels que l’Homme de marbre et l’Homme de fer.