Luttes et mobilisations

Liberté - Grève du 4 au 8 novembre dans les établissements de la santé et de l’action sociale du Calvados

il y a 3 jours, par Info santé sécu social

CaenL’union syndicale et départementale Santé et Action Sociale a lancé un préavis de grève du 4 au 8 novembre dans les établissements du Calvados. Le point sur les revendications.

Le vice-président de la région Normandie a rencontré, lundi 24 octobre, tous les protagonistes de ce dossier qui fait grand bruit dans le milieu médical. Un projet de fermetures voire de mutualisation des établissements a été présenté : diminution du nombre d’établissements de 17 à 16 instituts à la rentrée prochaine.

Le vice-président de la région Normandie a rencontré, lundi 24 octobre, tous les protagonistes de ce dossier qui fait grand bruit dans le milieu médical. Un projet de fermetures voire de mutualisation des établissements a été présenté : diminution du nombre d’établissements de 17 à 16 instituts à la rentrée prochaine.

“Nous déposons un préavis de grève du 4 novembre au 8 novembre dans tous les établissements de la santé et de l’action sociale du département.” Le préavis émane de l’union syndicale et départementale Santé et Action Sociale.

Ce préavis couvre tous les postes y compris ceux des agents effectuant leur service de nuit en amont et en aval de chaque journée.

Les revendications sont claires : - “L’arrêt des fermetures des IFSI et IFAS de la région Normande, - Abrogation de la Loi HPST, Abrogation de la Loi santé, Abandon de la « territorialisation » de l’offre de soins, des GHT et des restructurations, - Arrêt des fermetures de lits et des suppressions de postes, Fin des enveloppes limitatives et abandon du plan ONDAM triennal de 3,5 milliards d’économies sur les hôpitaux.”

L’avenir de la mission de service public est également au coeur des préoccupations : “L’octroi des moyens budgétaires pour permettre aux établissements sanitaires et médicosociaux d’assurer leur mission de service public, d’investir, d’embaucher et de titulariser nos collègues contractuels, ouverture de vraies négociations sur les carrières et les grilles indiciaires. Nous demandons le retrait immédiat des articles 3 et 53 du projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017.”