Du centre à la droite

Marianne - Conflit d’intérêts chez Macron : un conseiller était rémunéré par le laboratoire Servier

9 mars, par Info santé sécu social

Par Louis Hausalter

Le cardiologue Jean-Jacques Mourad a annoncé son départ de l’équipe de campagne de l’ex-ministre, ce mardi 7 mars. Il était rémunéré par le laboratoire Servier.

Il conseillait Emmanuel Macron sur les thématiques de santé... mais avait effectué des prestations rémunérées pour le groupe pharmaceutique Servier. Le cardiologue Jean-Jacques Mourad a annoncé ce mardi 7 mars sa démission de l’équipe de campagne du candidat à l’élection présidentielle, révèle Le Monde. Un départ confirmé par Emmanuel Macron le même jour. « Il a eu l’honnêteté de prendre acte de ce qui s’est passé et je l’en remercie », a expliqué l’ex-ministre de l’Economie, en admettant que les « activités parallèles » de Jean-Jacques Mourad pouvaient « donner l’apparence de conflit d’intérêts ».

L’association Formindep, qui milite pour une information médicale indépendante, a donné l’alerte dimanche dernier. Elle a exhumé de la base gouvernementale Transparence Santé plus de 60 interventions de Jean-Jacques Mourad payées par le laboratoire Servier entre janvier 2013 et juin 2016. Servier a aussi financé au médecin plus de 80.000 euros de frais de restaurant et de transport.

Frère d’un proche conseiller de Macron

Le risque de conflit d’intérêts saute aux yeux. Ainsi, comme le souligne Le Monde, Emmanuel Macron a proposé à Nevers, le 6 janvier, un meilleur remboursement des médicaments contre l’hypertension artérielle sévère... précisément un domaine de spécialité de Servier ! « Aller imaginer qu’il y ait une collusion entre mes liens et cette mesure très précise, c’est vraiment méconnaître l’histoire du médicament et de son remboursement », se défend de son côté Jean-Jacques Mourad, interrogé par le quotidien.

A noter que Jean-Jacques Mourad est le frère de Bernard Mourad. Cet ancien banquier conseil de l’homme d’affaires Patrick Drahi a rejoint Emmanuel Macron en octobre 2016. Il est devenu l’un des plus proches conseillers du candidat.