Complementaires santé

Miroir social - FNMF : protection sociale : « faire confiance aux acteurs et de libérer les initiatives »

il y a 5 mois, par Info santé sécu social

Dans une société en mutation et alors que le contexte législatif et réglementaire a, plusieurs fois, bousculé les équilibres économiques des mutuelles, Thierry Beaudet (président de la Mutualité Française) a défendu, en ouverture des journées de rentrée de Lille, les vertus d’une « transition mutualiste » vers des réponses innovantes et solidaires dans le sens du progrès pour tous.

Ces journées de rentrée de la Mutualité Française se son tenues à Lille les 28, 29 et 30 septembre. Elles ont réuni près de 1 000 mutualistes, des « think-tanks », économistes, politiques, entrepreneurs de la nouvelle économie etc. pour débattre de trois thématiques : « les habits neufs de la protection sociale », « l’économie collaborative : en marche ou en marché », « technologies numériques : un tsunami pour la protection sociale ». Elles ont également été l’occasion de présenter MutElles (réseau des femmes en mutualité) et d’évoquer les enjeux de la parité hommes/femmes.

« Les habits neufs de la protection sociale »

« Aujourd’hui, les parcours professionnels sont de moins en moins linéaires : il est courant d’être salarié un jour, puis indépendant ou chômeur le lendemain. Or, notre protection sociale est entièrement organisée autour du statut de la personne : sa complémentaire de santé n’est pas la même s’il est salarié, fonctionnaire, retraité ou chômeur. Cette organisation montre ses limites, elle est à l’origine de ruptures de la protection des assurés et elle se fait au détriment de la solidarité intergénérationnelle », estime Thierry Beaudet. Des ateliers ont ainsi été organisés pour tenter d’apporter des réponses concrètes à ce changement de paradigme.

Comment faut-il s’y préparer ? Un dispositif de revenu universel peut-il être une solution pour simplifier notre système de protection sociale et en assurer l’équité ? Le compte personnel d’activité représente-t-il une opportunité pour les mutuelles et leurs adhérents ?

« L’économie collaborative : en marche ou en marché »

Le président de la Mutualité Française demande aux pouvoirs publics de « faire confiance aux acteurs et de libérer les initiatives ». « Dans un contexte bouleversé par l’économie collaborative et le numérique, les besoins des adhérents ont profondément évolué. Les mutuelles en ont conscience et ont besoin de marges de manœuvre pour répondre à ces nouveaux besoins », explique Thierry Beaudet.

Au fil de différents ateliers, les enjeux que représente le retour à un mode de consommation responsable et réfléchie et à des pratiques collaboratives et de partage ont été abordés.

Dans ce contexte, comment les mutuelles peuvent-elles repenser leurs relations avec les adhérents, développer une nouvelle forme de proximité, dans une logique de service, de partage etc. et de mutualisation dont elles sont à l’origine ?

Autre évolution majeure : l’économie numérique qui bouscule le salariat traditionnel en induisant des trajectoires professionnelles atypiques. Avec l’émergence des plates-formes web et des travailleurs indépendants rémunérés à la tâche et évalués par les clients, comment organiser une protection sociale efficace ?

« Technologies numériques : un tsunami pour la protection sociale »

Ces journées de rentrée ont ainsi été l’occasion d’analyser les effets des nouvelles technologies qui révolutionnent les organisations, les modes de prises en charge des patients et les conditions de travail des professionnels de santé.

Face à ce défi, comment les mutuelles peuvent-elles réinventer les relations avec les professionnels de santé et leurs adhérents ? L’arrivée du « big data » et de nouveaux outils de santé numérique peut-elle être un levier pour passer d’une logique curative à une logique préventive ? Comment proposer des services innovants accessibles à tous ?

MutElles, le réseau des femmes en mutualité

À Lille, Thierry Beaudet a également intriduit une conférence consacrée à MutElles, le réseau des femmes en Mutualité. Lancé officiellement le 1er juin 2016 par la Mutualité Française, le réseau a pour objectif de faire progresser la mixité hommes-femmes, afin d’atteindre un minimum de 40 % de femmes au sein des conseils d’administration des mutuelles à l’horizon 2021. « Aujourd’hui, nous ne sommes pas à la hauteur de défis tels que la parité », regrette Thierry Beaudet. « MutElles est un levier nécessaire et important pour relever ce défi et faire preuve d’exemplarité en la matière ».