Maternités et Hopitaux publics

Miroir social - Les conséquences des injonctions paradoxales sur des équipes hospitalières très engagées

Octobre 2016, par Info santé sécu social

Les rencontres des ressources humaines (RH) de la santé ont été l’occasion de présenter aux professionnels hospitaliers les résultats du premier baromètre FHF-Obea des enjeux en matière de ressources humaines.

Cette enquête s’avère riche d’enseignements. Elle a été menée auprès des chefs d’établissement, directeurs des ressources humaines (DRH) et directeurs des affaires médicales (DAM) des établissements publics sanitaires, sociaux et médico-sociaux adhérents à la Fédération hospitalière de France (FHF) représentant plus de 1 000 hôpitaux et environ 3 800 établissements médico-sociaux.

Près de 300 directeurs se sont mobilisés pour répondre à cette étude menée en partenariat avec Obea.

La FHF souligne que ce baromètre met en lumière « la nécessité de cesser les injonctions paradoxales pour redonner du sens à la gestion des ressources humaines hospitalières, élément stratégique pour l’attractivité de l’hôpital public ».

Des constats forts ressortent de ce baromètre, lesquels sont autant d’appels à des propositions de réforme afin d’améliorer la qualité de vie au travail et par là-même les conditions de prise en charge des patients.

D’abord, le niveau très élevé d’engagement des professionnels vis-à-vis de leur métier (97 %), des valeurs de service public (80 %) et de leur établissement (75 %) doit être salué et constitue une véritable force pour relever les défis à venir.
75 % des acteurs des RH interrogés déclarent toutefois ne pas disposer des moyens adaptés pour reconnaître cet engagement.

Au-delà des évolutions statutaires que cela appelle et de l’investissement des DRH en matière de conditions de travail, notamment de prévention des risques psycho-sociaux (plus de 84 % des répondants ont entrepris des démarches de prévention), les résultats du baromètre illustrent la très forte contrainte budgétaire pesant sur les établissements. Les préoccupations des DRH sont ainsi concentrées sur la maîtrise de la masse salariale : il s’agit du premier sujet de mobilisation pour 80 % des sondés, taux bien supérieur au secteur privé.
Il en ressort un fort risque que l’impératif budgétaire ne laisse que peu de temps au déploiement des nécessaires démarches d’accompagnement, collectives ou individuelles.
Enfin, si 80 % des DRH ont à ce jour une perception positive du climat social, plus de la moitié des sondés anticipe une dégradation dans les prochains mois. Sentiment d’autant plus fort que les défis à relever sont nombreux, que ce soit en termes de structuration de l’offre que d’efficience.

Pour la FHF, il s’agit maintenant de faciliter ce qui est déjà entrepris sur la base du seul engagement des DRH :
une gestion des ressources humaines qui ne soit plus uniquement considérée par les tutelles comme un outil de gestion, de maîtrise budgétaire, mais à qui l’on reconnaît aussi l’ambition stratégique d’accompagner les professionnels sur des projets porteurs de sens.

Il s’agit maintenant de reconnaître aux acteurs de la fonction RH, directeurs, cadres, les moyens et le temps nécessaires pour relever le défi organisationnel des groupements hospitaliers de territoire (GHT).