Luttes et mobilisations

NPA : Grève à l’Ehpad Terre Nègre à Bordeaux

il y a 4 mois, par infosecusanté

Grève à l’Ehpad Terre Nègre à Bordeaux

Terre Nègre est une maison de retraite privée à but non lucratif de 400 résidents et d’environ 200 salariés dont une centaine d’aides-soignantes et d’ASH.

Depuis le 27 septembre, des salariées sont en grève, essentiellement les soignantes en 10 h qui font grève 5 h par jour. Elles revendiquent le remplacement de toutes les absences et l’équité dans les roulements : que les soirées (coucher des résidents) soient mieux réparties entre les salariées en 10 h et 8 h. Les salariées en 8 h ne sont jamais de soirée. Elles protestent contre le nouveau planning imposé par la direction depuis le mois de mars, sans consultation des instances représentatives du personnel. La CGT a d’ailleurs effectué un délit d’entrave.

Comme prévu, depuis l’instauration de ce planning, les arrêts maladie et les accidents du travail se sont multipliés tant les conditions de travail sont devenues insupportables. Le soir, il n’y a souvent que 2 aides-soignantes au lieu de 3 pour coucher 65 résidents ! Elles sont obligées d’imposer un timing (lever, toilette, repas, coucher, change des personnes incontinentes) sans respecter le rythme de chacun. Faute de temps, elles ne peuvent stimuler les résidents qui perdent ainsi en autonomie. De plus, la direction a mis en place un protocole pour les toilettes en cas de manque de personnel (visage, mains et parties intimes), que les soignantes refusent ; une maltraitance institutionnelle qu’elles dénoncent. Une pétition de soutien a été signée par des familles de résidents.

Cette grève menée en intersyndicale CGT /CFDT se heurte à un mur : les grévistes ont beau proposer des plannings plus équilibrés, elle ne veut rien entendre et tente de diviser les salariées en 10 h et 8 h. Elle a fini par proposer la création d’un demi-poste d’aide-soignante, jugé largement insuffisant.

Avant le mouvement de grève, les syndicats avaient alerté l’ARS, le Conseil départemental. Les grévistes ont aussi alerté la mairie de Bordeaux : Juppé, est président d’honneur de cet Ehpad sans doute trop occupé en ce moment !

L’ARS n’ayant jamais répondu, c’est directement que les grévistes avec des salariés du privé et du public se sont invitées à l’ARS le 17 octobre en vue d’un rendez vous immédiat. Ce qu’elles ont fini par obtenir au forcing : reçues par le directeur départemental qui leur a promis beaucoup de choses…, notamment que leur directeur serait convoqué dans la semaine pour que ce conflit soit réglé. Ce qui l’a interpellé, ce n’est pas que des soignantes se plaignent, ce qui est fréquent, a-t-il dit, mais qu’une partir de la direction de Terre Nègre l’ait aussi contacté pour dénoncer l’attitude du directeur ! Le mépris le plus total !

Les grévistes restent déterminées et poursuivent leur lutte, convaincue que seule leur pression compte. Depuis d’ailleurs, le directeur a été mis en vacances forcées…
Au delà de Terre Nègre, c’est toute la santé qui est malade, faute de budget. Seule la ministre de la santé, M. Touraine, se vante de la baisse du déficit de la Sécu. On voit à quel prix !

Correspondantes NPA