Psychiatrie

Pétition : Psychiatrie et terrorisme : un lien irrecevable et stigmatisant

il y a 2 semaines, par infosecusanté

Pétition : Psychiatrie et terrorisme : un lien irrecevable et stigmatisant

Pétition sur Change.org

LA COMMUNAUTÉ DES JEUNES PSYCHIATRES S’INQUIÈTE DES RÉCENTS PROPOS DU MINISTRE DE L’INTÉRIEUR GÉRARD COLLOMB.

Le 24 Août 2017.

Le 18 août, le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a déclaré envisager de "mobiliser l’ensemble des hôpitaux psychiatriques et les psychiatres libéraux de manière à essayer de parer à la menace terroriste individuelle". En premier lieu, les mots choisis par Monsieur le Ministre pour qualifier les personnes souffrant de troubles mentaux n’apparaissent pas acceptables : "esprits faibles" ; "profils psychologiques extrêmement troublés".

Ensuite, Monsieur le Ministre avance que dans le "FSPRT (Fichier des Signalements pour la Prévention et la Radicalisation) (...) à peu près un tiers (des personnes) présentent des troubles psychologiques". Ces chiffres, auxquels la communauté soignante n’a pas accès, nous semblent surévalués. En effet, les patients souffrant de pathologies mentales sont bien plus souvent victimes qu’auteurs de violences (1). Ces propos sont à même de stigmatiser une grande partie de notre société, car les maladies psychiatriques touchent plus de 20% de la population toutes pathologies confondues (2).

Cette stigmatisation, outre la souffrance qu’elle occasionne, est également un facteur majeur de retard aux soins alors même qu’une prise en charge précoce offre un meilleur pronostic. Dans des pathologies où l’adhésion pleine et entière est parfois difficile à obtenir, de tels propos risquent de dissuader les patients de se confier à leurs proches et au corps soignant. Nous approuvons entièrement la position très claire du Conseil National de l’Ordre des Médecins qui vient de déclarer : "Le secret médical est général, absolu et nous le défendrons toujours. S’il n’y a pas de secret, il n’y a pas de confiance, et sans confiance, il n’y a pas d’action médicale possible."

Penser que la Psychiatrie permettra d’aider à la résolution de la problématique terroriste est irrecevable. Monsieur le Ministre n’est pas sans savoir que le ressort des attentats est avant tout géopolitique, social et sociétal.

Monsieur Gérard Collomb a déclaré le 22 août sur RMC/BFMTV ; "Nous voulons travailler avec ma collègue la Ministre de la Santé mais également avec l’ordre des médecins, les psychiatres (...) Nous ne voulons pas faire cela dans notre coin." Nous aimerions donc connaître la position de Madame la Ministre de la Santé Agnès Buzyn. En conséquence, nous demandons, en tant qu’Association des Jeunes Psychiatres et Jeunes Addictologues (AJPJA) à être reçus par Madame Agnès Buzyn et Monsieur Gérard Collomb.

Nous invitons également tous nos collègues, jeunes et moins, à signer une pétition afin de demander que cesse la stigmatisation des personnes souffrant de troubles psychiques, que leur dignité et que leurs droits soient préservés.

Dr. Marine LARDINOIS, Présidente de l’AJPJA

Dr. Déborah SEBBANE, Vice-Présidente de l’AJPJA

(1) Haute Autorité de Santé - Dangerosité Psychiatrique : étude et évaluation des facteurs de risque de violence hétéro-aggressive chez les personnes ayant des troubles schizophréniques ou des troubles de l’humeur, Mars 2011

(2) The World Health Report 2001 Mental Health, New Hope Geneva : World Health Organisation (2001) et Europe (2006)

Cette pétition sera remise à:Agnès Buzyn
Gérard Collomb