Parti Socialiste

Pourquoi Docteur - Médecins : Manuel Valls veut en finir avec les dépassements d’honoraire

il y a 4 mois, par Info santé sécu social

par Bruno Martrette

Candidat à la Primaire de la gauche, Manuel Valls entend améliorer l’accès aux soins. Il propose d’en finir avec les dépassements d’honoraires des médecins en secteur II.

« La droite veut casser notre modèle social et de santé. Or, ce sont toujours les plus fragiles qui en pâtissent, ceux dont les difficultés économiques ont un impact sur la santé », a déclaré ce mardi Manuel Valls, candidat à la Primaire citoyenne de 2017 (scrutin les 22 et 29 janvier 2017). Et à neuf jours du débat télévisé, l’ancien Premier ministre a dévoilé son programme présidentiel. En matière de santé, son ordonnance fait de l’accès aux soins pour tous l’une de ses priorités.

Dans son projet pour la France intitulé « Une République forte, une France juste », le candidat annonce toute d’abord qu’il veut en finir avec les dépassements d’honoraires des médecins conventionnés en secteur II.

A la place, il compte leur proposer une convergence tarifaire progressive vers un tarif unique et opposable, « La pratique des dépassements d’honoraires constitue, selon lui, une brèche dans notre système de solidarité » (...). Il nous faut résolument la combler », ajoute le candidat.

En dépit du dispositif existant des Affections de Longue Durée (ALD), la Cour des comptes déplore, en effet, que la prise en charge de l’Assurance maladie obligatoire ne permet pas d’éviter des restes à charge « potentiellement élevés ». Elle révèle ainsi que 5 % des assurés ont un reste à charge d’un montant moyen de 1 300 euros, « notamment en raison des dépassements d’honoraires », soulignaient ces magistrats dans leur dernier rapport sur l’application des lois de financement de la Sécurité sociale.

Pour remédier à cette situation, l’ex-locataire de Matignon souhaite, par ailleurs, améliorer l’accès aux soins en remboursant à 100 %, c’est-à-dire sans ticket modérateur, un ensemble de soins de ville. Il s’agit, selon lui, de renforcer et faciliter l’accès aux soins primaires, et d’accompagner plus encore le virage ambulatoire en limitant au maximum l’hôpital aux cas les plus complexes. « Cette proposition vise à simplifier la charge administrative des acteurs de la santé et permettra de garantir leur indépendance vis-à-vis des complémentaires santé », indique-t-il.

Déserts médicaux

L’autre priorité de l’ancien député-maire d’Evry est de poursuivre et d’intensifier la lutte contre les déserts médicaux. En 2015, l’Ordre des Médecins (CNOM) en recensait tout de même 192 dans lesquels vivent près de 2,5 millions de personnes. En réponse, Manuel Valls promet qu’il mettra en place un grand plan de la médecine de proximité avec les soignants et les patients. Mais il assure surtout que, lui Président, il formera plus de médecins, « en supprimant le numerus clausus dans les études médicales ».

Prévention

Enfin, Manuel Valls a pour ambition de doubler le budget de la prévention santé. Elle doit être « un axe majeur de notre politique de santé », estime-t-il. « Le budget qui y est consacré est insuffisant, au regard des économies qu’il génère à long terme », indique son programme. « C’est le cas, en particulier, face aux risques liés à l’environnement », détaille-t-il.

Manuel Valls cite notamment la pollution urbaine, la 3ème cause de mortalité en France, qui coûte chaque année 1,7 milliard d’euros à la Sécurité sociale. Mais il n’oublie pas non plus les pesticides et les perturbateurs endocriniens. « Je souhaite faire de la santé environnementale une grande cause nationale et déployer les moyens nécessaires à une grande politique de santé publique », conclut-il.