Médecine libérale

Pourquoi docteur - Revenus des médecins : qui gagne, qui perd

21 avril, par Info santé sécu social

par Anne-Laure Lebrun

Les médecins libéraux ont gagné 87 560 en moyenne en 2014, soit une hausse de 2,7 % par rapport à l’an dernier. Mais cette augmentation serait en trompe l’oeil.

En 2014, le revenu net des médecins libéraux (1) a progressé de 2, 7 % par rapport à 2013, selon les chiffres dévoilés par la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF).

Après avoir épluché plus de 105 000 avis d’imposition de généralistes et spécialistes libéraux, la CARMF indique que le revenus moyens de ces médecins est de 87 500 euros contre 85 267 l’année précédente.

Si, dans l’ensemble, tous les praticiens ont vu leurs revenus augmenter, les spécialistes s’en sortent mieux que les généralistes (104 000 euros en moyenne par an contre 74 460 pour les généralistes). Cependant, ceux sont les spécialistes du secteur 2 qui pratiquent des honoraires libres qui ont enregistré une plus grande hausse avec 115 817 euros, tandis que leurs confrères du secteur 1 ont reçu en moyenne 96 152 euros en moyenne en 2014.

Une hausse importante pour les cancérologues

Parmi les spécialistes les mieux rémunérés en 2014, on retrouve en tête les cancérologues avec 216 788 euros (+ 18 % en un an), les anesthésistes-réanimateurs (plus de 164 600 euros) suivis des ophtalmologues (143 000 euros), des néphrologues et des chirurgiens.

Toutefois, cette année 2014 n’a pas profité aux spécialistes en médecine nucléaire (- 9,74 % en 2014), aux gynécologues-obstétriciens (– 4 %) ainsi qu’au psychiatres (- 0,68 %) tous secteurs confondus.

(1) Bénéfices non commerciaux (BNC) des médecins libéraux 2014, Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF).

Travailler plus pour gagner plus

Bien que cette tendance à la hausse pourrait être jugé comme une bonne nouvelle, le président de la CARMF, le Dr Thierry Lardenois,est plus nuancé. « Cette augmentation des revenus ne traduit pas la bonification des actes, dont les valeurs sont bloquées depuis 2011, mais révèle l’alourdissement de la charge de travail, puisque l’effectif professionnel est constant ».

En effet, en 2014, 198 760 médecins étaient en activité régulière. Parmi eux, environ 40 % exerce en libéral. Une proportion similaire en 2013 ainsi qu’en 2015 et 2016. Et c’est pour cette raison que les syndicats de médecins libéraux réclament une revalorisation des tarifs de consultation