Le droit à la santé

Pourquoi docteur - Vaccin hépatite B : pénurie pour les insuffisants rénaux

il y a 3 mois, par Info santé sécu social

Lettre à Marisol Touraine

par Julien Prioux

La FNAIR a envoyé une lettre à la ministre de la Santé pour avoir plus d’informations sur la pénurie de vaccins contre l’hépatite B très dommageable pour les patients dialysés.

Le vaccin contre l’hépatite B fait partie des vaccinations indispensables chez les insuffisants rénaux, en particulier chez les hémodialysés en attente de greffe rénale. Mais depuis plusieurs jours, la Fédération Nationale d’Aide aux Insuffisants Rénaux (FNAIR) est alertée par ses représentants régionaux et par plusieurs structures de dialyse à propos d’une préoccupante rupture d’approvisionnement de ces vaccins.

Celle-ci ne permet plus d’assurer partout une prise en charge conforme aux recommandations, s’inquiète-t-elle. Des médecins sont donc conduits à faire des choix qui peuvent entraîner une perte de chance pour certains patients.

« Les seuls renseignements dont nous disposons aujourd’hui, explique la FNAIR, font état de "fortes tensions" sur l’approvisionnement des deux vaccins contre l’hépatite B aujourd’hui disponibles en France, depuis la fin de la commercialisation, en novembre 2016, de GENHEVAC B PASTEUR (Laboratoire Sanofi Pasteur MSD) : ENGERIX B 20 (Laboratoire Glaxosmithkline) et HBVAXPRO 10 (MSD Vaccins) ».

L’inaction du ministère de la Santé

Conséquence, la distribution de ces vaccins à l’hôpital serait contingentée, indique la fédération. La situation est même pire en ville où « elle serait purement et simplement interrompue ». Face à cette situation inédite, aucune information quant à un éventuel retour à la normale n’est précisée aux associations. Ces dernières sont aussi en attente des recommandations relatives à la vaccination contre l’hépatite B en période de pénurie qui devraient être prochainement proposées par le HCSP (Haut Conseil de Santé publique). Mais à ce jour, elles n’ont aucune visibilité sur leur parution. Toujours ce même défaut d’information de la part des pouvoirs publics.

En réaction, la FNAIR a donc envoyé mercredi dernier une lettre à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, demandant qu’elle fasse un point précis sur la situation (durée de la pénurie, les éventuelles priorités d’accès durant la pénurie, etc.) « Cette information nous est nécessaire pour que nous puissions informer notre réseau associatif », martèle-t-elle.