L’industrie pharmaceutique

Revue Prescrire : Changer de modèle pour la recherche pharmaceutique

Décembre 2016, par Info santé sécu social

Les nouveaux médicaments, aux bénéfices cliniques parfois très modestes voire absents, ont des prix de plus en plus inabordables. Il est temps d’imaginer, tester et appliquer de nouveaux modèles d’incitation à la recherche pharmaceutique.

Le système d’incitation à la recherche et développement (R&D) de médicaments que l’on connaît en 2016 montre de plus en plus de limites, notamment parce que les nouveaux médicaments ont des prix inabordables, et des bénéfices cliniques parfois très modestes.

Le Conseil de l’Europe, le Conseil de l’Union européenne, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s’inquiètent notamment du prix des nouveaux médicaments et appellent à des évolutions plus ou moins globales.

Les agences d’évaluation des technologies de santé de la Belgique et des Pays-Bas n’hésitent pas à réfléchir à des systèmes d’incitation à la R&D radicalement nouveaux.

L’Alliance européenne pour une R&D responsable et des médicaments abordables, qui regroupe des organisations de consommateurs, de patients, et de santé publique, appelle à la création d’un système de R&D orienté vers les besoins mondiaux de santé publique et qui fournisse des médicaments de qualité, universellement accessibles et à des prix abordables.

Dans un premier temps, il s’agirait : de garantir des prix abordables grâce à un recours renforcé aux flexibilités légales de la propriété intellectuelle ; d’exiger une preuve de progrès thérapeutique avant d’autoriser de nouveaux médicaments ; de mettre en œuvre la transparence sur les coûts de R&D et le prix des médicaments.

À long terme, un traité mondial de R&D comprendrait les financements publics nécessaires pour soutenir une recherche pharmaceutique axée sur les besoins et la mise en place de nouvelles méthodes qui dissocient les coûts de la R&D du prix final des produits de santé pour qu’ils soient abordables.