L’industrie pharmaceutique

Revue Prescrire - Oui à un fonds d’indemnisation pour toutes les victimes de médicaments

3 janvier, par Info santé sécu social

Les victimes de médicaments sont plus ou moins reconnues selon la couverture médiatique.

Les médicaments Mediator° (benfluorex) et Dépakine° (acide valproïque) sont associés à des désastres de santé publique. Dans ces deux cas, très différents, des victimes ont trouvé l’accès aux médias, et donc aux politiques, et ont été reconnues. Elles ont pu obtenir la promesse d’une indemnisation spécifique, plus rapide que ne leur aurait permis un procès au civil contre la firme ou d’une procédure devant les CCI (Commissions de conciliation et d’indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales).

Mais les victimes d’effets indésirables d’autres médicaments ont du mal à ce que des procès se mettent en place, à avoir accès aux médias, et donc à attirer l’attention des politiques. Ainsi des victimes du véralipride (ex-Agréal°), du DES (diéthylstilbestrol - Distilbène°) ou atteintes du gravissime syndrome de Lyell, causé par certains médicaments.

Dans tous les cas, les victimes ou leur famille sont confrontées à des souffrances, puis à des difficultés insurmontables pour être reconnues, aidées, indemnisées.

Plutôt que de multiplier des fonds d’indemnisation selon le bruit médiatique, pourquoi ne pas admettre une fois pour toutes la réalité des milliers de victimes annuelles de médicaments et mettre en place un fonds unique pour toutes les victimes ? Un fonds abondé par les firmes ou leurs assureurs, comme le fonds pour les victimes d’accidents de la route abondé par les assureurs automobiles, suite à la loi Badinter de 1985, pour qu’il soit dans l’intérêt aussi des firmes d’éviter ces accidents.

Il manque encore une volonté politique d’aider toutes les victimes et de reconnaître que les accidents médicamenteux sont quotidiens, et non exceptionnels comme leur médiatisation spectaculaire pourrait le faire croire.

©Prescrire 1er janvier 2017

"Oui à un fonds pour toutes les victimes de médicaments" Rev Prescrire 2017 ; 37 (399) : 62. (pdf, accès libre)