Europe

SolidaritéS (Suisse) - NON à la hausse de l’âge de la retraite !

19 avril, par Info santé sécu social

Le 18 mars dernier, le Parlement Suisse a accepté un projet désastreux pour les travailleurs•euses de Suisse et leurs retraites. Le plan Prévoyance Vieillesse 2020, loin d’un compromis « acceptable » condamne, dans les faits, les femmes à travailler un an de plus… et, comme tous les travailleurs·euses, à cotiser plus pour toucher moins ! Ce projet destructeur et injuste fera le bonheur des banques et des assureurs au détriment de la population. C’est nous qui allons payer la facture !

NON à l’élévation de l’âge de la retraite

► de 64 à 65 ans pour les femmes

Alors que les inégalités salariales représentent toujours 7.7 milliards de « manque à gagner » par année pour les femmes et qu’elles assument toujours l’essentiel du travail domestique, elles devraient travailler davantage… ou souvent chômer une année supplémentaire !

Pour seule « compensation » à l’élévation de l’âge de la retraite des femmes, le projet Prévoyance Vieillesse 2020 prévoit une hausse de Frs. 70.– /mois des rentes AVS… Or, en moyenne, pour récupérer les rentes non touchées entre 64 et 65 ans, une femme devrait vivre jusqu’à… 94 ans ! Vous avez dit « compensation » ?

► à 67 ans pour tous à terme

En acceptant de repousser l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, c’est le dernier verrou qui cède. La droite a déjà préparé le projet d’élévation de l’âge de la retraite à 67 ans pour toutes et tous.

NON à la baisse des rentes

► baisse du taux de conversion du 2e pilier de 6,8% à 6%

Cela se traduira à terme par une baisse des rentes LPP de près de 12 %. Les retraité·e·s actuels n’auront aucune amélioration de leurs rentes et subiront par contre la hausse du coût de la vie.

NON à la baisse du pouvoir d’achat

► augmentation de la TVA de 0,6 %

Cette mesure est particulièrement antisociale car cet impôt frappe plus lourdement les plus modestes et augmente linéairement le coût de la vie au moment où les inégalités ne cessent de s’accroître. À cela s’ajoutera encore une augmentation de 0.3 % de cotisation sur les salaires.

►augmentation des cotisations du 2e pilier

Si cette hausse des cotisations sera bien réelle, les contreparties promises sont plus qu’aléatoires au vu des attaques déjà annoncées sur les rentes. Une seule certitude : cette réforme se traduira par une baisse du salaire net des travailleurs·euses.

Face à l’ampleur de ces attaques, ce ne sont pas les maigres Frs. 70.– d’augmentation de l’AVS qui sauvent ce projet injuste et destructeur.

SIGNEZ LE RÉFÉRENDUM !

www.touchepasamaretraite.ch