Luttes et mobilisations

lasemainedespyrennées.fr : TARBES : Polyclinique : la grève reconduite lundi

il y a 1 mois, par infosecusanté

La semaine des pyrennées.fr

TARBES – Polyclinique : la grève reconduite lundi

Ce samedi 7 janvier, se tenait à la Bourse du Travail de Tarbes, une Assemblée Générale des salariés grévistes de la polyclinique, en présence de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. La sortie du conflit approche, mais elle n’est pas pour aujourd’hui. Laurence Charroy a déclaré : « C’est le premier jour où on a un projet avec un accord de fin de conflit. La lutte a été longue, il y a eu beaucoup d’actions des salariés. La dernière phase a été l’intervention des pouvoirs publics au cabinet du premier ministre, hier matin, en présence de Philippe Martinez et Mireille Stivala, qui ont porté les revendications des salariés. Le PDG de Medipôle Partenaires, un membre du conseil d’administration étaient aussi sur place, accompagnés par le PDG d’ELsan (groupe qui doit racheter Médiôles Partenaires, ndlr). Cette rencontre a permis d’avancer sur une partie des revendications. On est allé plus loin que ce qui n’avait jamais été possible. Nous avons présenté aujourd’hui le projet de protocole aux salariés, et c’est à eux de décider. Les discussions sont encore en cours avec le cabinet ministériel, pour continuer à faire évoluer favorablement ce protocole d’accord. Lors de l’AG aujourd’hui nous avons décidé de prendre un peu de temps, non pas pour faire durer le conflit mais pour nous donner le temps de la réflexion et pour que toutes les chances soient de notre côté. La grève est donc reconduite lundi. »
Les salariés ont obtenu des avancées sur plusieurs points : « La première avancée c’est sur la proposition de RAG (Rénumération Annuelle minimale Garantie) puisque la direction voulait que ce soit rétroactif à septembre 2016 et nous avons obtenu que ce soit rétroactif à janvier 2016. La deuxième avancée, c’est sur la prime pérenne. Au départ la direction proposait 200€, en préfecture de région ça a évolué à 500€ et aujourd’hui nous en sommes à 700€. Les discussions en cours sont sur l’exercice 2016, la prime de 500€ que l’on demande ne fait pas partie du protocole actuellement. » Les conditions de travail, quant à elles, sont inscrites dans le protocole, « ce n’est pas ça qui pose problème », explique Laurence Charroy.

Lundi, c’est donc le protocole amendé, le projet final, qui sera proposé aux grévistes. Pour la déléguée CGT « l’objectif c’est d’arriver à un protocole de fin de conflit. Tant qu’on n’a pas le document, il n’y aura pas de reprise du travail. » Et, s’il doit y avoir reprise du travail, cela ne se fera pas du jour au lendemain : « La direction devra organiser la reprise, ça fait partie du protocole. Il a des démarches à suivre, car plusieurs services sont fermés depuis plus de deux mois. »

Pour Laurence Charroy, plusieurs facteurs ont permis de faire avancer considérablement la situation : « Les actions qu’on a mené, et qui se sont intensifiées ces dernières semaines, la médiatisation plus importante… Ça oblige aussi les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités, même s’ils le font tardivement et timidement. Ce n’est pas ordinaire qu’il faille une réunion à Matignon pour un protocole de fin de conflit, ni qu’un conflit dure plus de 60 jours, pour répondre à des revendications légitimes ! »

Philippe Martinez était présent aujourd’hui aux côtés des salariés grévistes. « Il a fallu attendre 61 jours pour avoir un texte avec des propositions… On parle beaucoup de dialogue social dans ce pays, mais on en voit la réalité aujourd’hui : il y a eu la théorie, là c’est la pratique. Oui il en faut, mais il ne faut pas attendre 61 jours de grève ! » Il poursuit : « Ce qui est positif c’est que maintenant on a quelque chose de concret, une masse solide pour continuer. Ce ne sont pas que des paroles qui s’envolent dès que la direction tourne le dos. »

Il faudra donc attendre lundi, et peut-être encore quelques jours, pour savoir si oui ou non, le conflit prendra fin.