Emploi, chômage, précarité

nouvelobs.com : " "Ça suffit !" : "L’indécence" de Castaner sur les sans-abris scandalise les associations

il y a 2 semaines, par infosecusanté

" "Ça suffit !" : "L’indécence" de Castaner sur les sans-abris scandalise les associations

Par L’Obs

Publié le 31 décembre 2017 à 13h21

Vendredi, le délégué général de LREM a estimé sur BFMTV qu’Emmanuel Macron avait tenu l’engagement qu’il a pris au mois de juillet dernier vis-à-vis des sans-abris, à savoir celle de ne "plus avoir des femmes et des hommes dans les rues, d’ici la fin de l’année". Des propos qui ont fait bondir les associations qui oeuvrent au quotidien pour venir en aide aux plus démunis. Pour eux, cette promesse n’a vraiment pas été remplie. Pire, ils estiment que l’acharnement de Christophe Castaner à l’affirmer relève de l’indécence, alors qu’au moins 403 sans-abris sont morts en France en 2017.

Ce dimanche midi encore, la Fondation Abbé Pierre s’est fendue d’un tweet cinglant à son égard :

"Ça suffit, maintenant. Ce n’est parce que certains SDF refusent qu’on les jette dans des hangars inqualifiables d’absence d’hygiène et de violence permanente qu’il faut expliquer par ces cas marginaux l’absence de prise en compte d’une urgence considérable. Un peu de dignité, svp "

12:10 - 31 déc. 2017

"Deux heures de maraude et une heure au 115"

Pour mieux comprendre cette polémique, retour sur les faits. Vendredi, au micro de BFMTV, Christophe Castaner a tenté de défendre le bilan du chef de l’Etat. Selon lui, son engagement à "ne plus avoir de femmes ni d’hommes dans la rue d’ici la fin de l’année" a été tenu, dans la mesure où "la promesse de l’Etat, c’est de garantir des places d’accueil".

Il développe : "Vous avez, à l’heure où je vous parle, encore des places d’accueil disponibles en Ile-de-France et dans les grandes villes. Peut-être pas assez, il faut un peu de temps pour améliorer cela."

Puis ajoute, suscitant l’ire des associations et des bénévoles :
"Ensuite, il y a des hommes et des femmes qui refusent aussi, dans le cadre des maraudes, d’être logés parce qu’ils considèrent que leur liberté – et je n’ai pas à juger de savoir si c’est bien ou pas – les amène à ne pas être en sécurité, à l’aise, dans ces centres."

Sur Twitter, le président du Secours catholique Bernard Thibaud a vivement réagi, invitant le responsable politique à se joindre à une maraude "pour prendre la mesure de l’indécence de son affirmation".

"Merci de ne pas ajouter à la souffrance des personnes sans-abri une propagande niant leur combat quotidien pour rechercher un hébergement pérenne", écrit encore Bernard Thibaut.

"Un peu de dignité SVP"

Sur France Info, le directeur général d’Emmaüs Solidarité, Bruno Morel, renchérit alors : "On ne peut pas renvoyer la responsabilité aux personnes qui sont à la rue. Je ne suis pas sûr qu’on soit à la rue par plaisir"

Ce à quoi Christophe Castaner à a nouveau rétorqué :
" Il n’y a hélas rien de nouveau dans mes propos et je sais trop le travail essentiel du secours catholique pour opposer l’expérience du représentant de la fondation Abbé Pierre".
12:53 - 30 déc. 2017

Mentionnée, la Fondation Abbé Pierre a à son tour réagi ce dimanche midi, et appelé le responsable politique à "un peu de dignité". "Ça suffit, maintenant. Ce n’est parce que certains SDF refusent qu’on les jette dans des hangars inqualifiables d’absence d’hygiène et de violence permanente qu’il faut expliquer par ces cas marginaux l’absence de prise en compte d’une urgence considérable".

Il y a un mois dans "l’Obs", Eric Pliez, directeur du Samu social Paris lançait un cri de détresse alors qu’une première vague de froid hivernale s’abat sur la capitale et sa région. "Depuis quelques mois le manque de réponses à apporter aux personnes à la rue, qu’elles soient isolées, hommes ou femmes, ou en familles avec enfants, est alarmant. Avec l’hiver, des structures ouvrent, mais trop lentement par rapport aux besoins, et ne suffiront pas à répondre à tous", nous disait-il alors.

C.C.