Les tracts du NPA

Tract NPA Santé spécial elections législatives

il y a 3 semaines, par infosecusanté
Documents joints :

Tract NPA L’Anticapitaliste Santé
Face au péril de l’extrême droite pour ouvrir à nouveau l’avenir....Votons Front Populaire

La dissolution par Macron de l’Assemblée Nationale a ouvert une crise politique lourde de dangers. L’urgence immédiate est d’éviter l’arrivée au pouvoir d’une extrême droite raciste, anti sociale, anti féministe et anti écologique. L’ensemble des classes populaires en subiraient les conséquences plus que désastreuses.

Le 30 juin et 7 juillet, éliminons par notre vote le danger d’un gouvernement dirigé par le RN et infligeons une défaite à Macron qui lui fait la courte échelle. Pour cela, unissons nous et faisons front, en votant pour les candi-dates et les candidats du « Nouveau Front Populaire ». Les militant.es dans la santé du NPA-l’anticapitaliste
sont sans réserve partie prenante de ce combat

Santé et protection sociale, les mensonges du R.N

Le Rassemblement National prétend faire de la santé une « priorité ». Ses positions réelles et ses actes disent pourtant le contraire. L’arrivée au pouvoir du R.N. aurait des conséquences désastreuses pour la santé de toute la population.
Accès aux soins, déserts médicaux, Hôpital, au lieu de s’attaquer aux politiques d’austérité et de privatisation menées par Macron à la suite des gouvernements précédents, le R.N. tente seulement de dévoyer les colères en faisant des immigréEs les responsables de la situation. Il ne propose aucune solution garantissant à toutes et tous des soins de qualité.

Coût de la santé : zéro proposition !

La santé pèse de plus en plus lourd dans les budgets des classes populaires : augmentation des tarifs des mutuelles, franchises sur les médicaments et actes médicaux, dépassements d’honoraire.
Un quart de la population renonce à des soins pour des raisons financières. Propositions du R.N : AUCUNE !

Déserts médicaux aggravés en s’attaquant aux médecins à diplôme hors
Union européenne…

Plus de 8 millions de personnes, principalement dans les quartiers populaires et les campagnes ne peuvent accéder facilement à un médecin généraliste ou spécialiste.
Proposition du RN : moduler les rémunérations des médecins selon leur lieu d’exercice. C’est à la fois inapplicable et inefficace : toutes les études montrent que les incitations financières ont une influence très réduite sur les installations dans les déserts médicaux.
Proposition du RN : « réduire drastiquement le recours aux médecins ayant obtenu leur diplôme hors de l’Union européenne ».
Ces médecins étrangers sont heureusement là pour nous soigner. Leur départ ne ferait qu’aggraver la crise.

Hôpital public : pas de financement pour les embauches et les salaires !

LE R.N. dénonce la situation dans laquelle se trouve l’hôpital, annonce des recrutements et la revalorisation de certains salaires (très peu de personnels concernés), mais il ne donne aucune piste pour les financer !
Pour financer l’Hôpital et le système de santé à la hauteur des besoins, il faudrait commencer par en finir avec les exonérations annuelles (83 milliards cette année) de cotisations sociales accordées sans aucune contrepartie aux patrons qui plombent le budget de la Sécu. A l’inverse Jordan Bardella annonce qu’il va poursuivre dans cette voie.
Devenu premier ministre il prévoit même que les augmentations de salaire soient exonérées de cotisations sociales.
Il creuserait ainsi délibérément le déficit de la Sécu et aggraverait l’austérité et la crise de l’Hôpital.
C’est la continuité avec Macron !

Après avoir annoncé l’abandon de la retraite à 60 ans, le RN vient aussi de remettre à plus tard l’augmentation prévue des enseignant-es. Avec un budget de la Sécu à la sauce R.N, c’est un rétropédalage assuré demain sur la hausse des salaires des hospitalie-ères, faute de financement !

Le RN et ses amis, petits et grands patrons, voudraient faire croire que les problèmes de financement du système de santé son ailleurs. Ils proviendraient :

  Des soins donnés aux personnes étrangères en situation irrégulière grâce à l’AME (Aide médicale d’Etat) qu’ils veulent supprimer ;
  Des fraudes aux prestations sociales qu’ils attribuent aussi aux étranger-ères.
Ces mensonges racistes ne reposent pourtant sur aucune sur aucune réalité !

La suppression de l’AME, serait une mesure scandaleuse, inhumaine et inefficace !

L’AME (Aide médicale d’Etat) permet aux étranger-ères en situation irrégulière présentEs depuis 3 mois en France et ayant un revenu mensuel inférieur à 847€ d’accéder à un minimum de soins. Contrairement à ce que prétend le RN, il n’y a là aucun « abus » et 51% des personnes qui ont droit à l’AME n’en bénéficient pas ! La supprimer serait un acte aussi inhumain qu’absurde :
 L’Espagne l’a fait : résultat, mortalité augmentée de 22% pour les sans-papiers en 3 ans ! Ils ont dû remettre en place l’AME car, en plus, laisser des personnes devenir très malades et ne soigner que les cas d’urgence, coûte en réalité plus cher que des soins donnés à temps.

 Refuser de soigner une partie de la population n’est pas seulement criminel, c’est mettre en danger la santé de tous, car faute de soins, cela favoriserait la diffusion des maladies infectieuses (hépatites, VIH…).

 L’AME coûte un peu plus d’un milliard d’€. C’est moins d’1/200ème des dépenses d’assurance maladie (221milliards en 2022). Qui peut croire que les difficultés du système de santé viennent de là ?

Fraude sociale : qui sont les vrais fraudeurs ?

Quant à la fraude sociale qui, selon la Cour des comptes, s’élèverait, elle aussi, à 1 Mrd d’€ par an, elle est d’abord et avant tout le fait :
  De patrons qui ne déclarent pas leurs employéEs pour ne pas payer de cotisations sociales. Les salariéEs françaisEs ou immigréEs de leurs entreprises en sont les victimes et non les responsables.
  De médecins et professionnels de santé peu scrupuleux, des centres de santé privés avides de profits qui accroissent leurs revenus sur le dos de la Sécu.

Mais bien sûr ces fraudeurs-là n’intéressent pas la propagande raciste du RN.

Ce que dit le R.N. et ce qu’il fait…

Le RN : un parti au service des lobbies,
pas de la population.

En quête de crédibilité pour accéder au pouvoir les députéEs RN se sont fait le relai à l’Assemblée Nationale des lobbies des entreprises et professionnels libéraux du secteur de la santé.
Sophie Dumont, ancienne secrétaire générale des industries de santé, l’une des 10 plus grosses fédérations du MEDEF, a été pendant cette législature conseillère parlementaire du groupe RN sur les questions de santé. Elle est aujourd’hui candidate du RN en Côte d’Or. Elle se vante d’avoir permis la reprise par le RN des revendications de ces groupes de pression.

Quant à Joelle Melun, médecin et députée RN des bouches du Rhône elle a défendu :
 les amendements souhaités par les laboratoires pharmaceutiques contre la vente à l’unité des médicaments génériques.
 l’exonération des laboratoires pharmaceutiques produisant des médicaments génériques de la « contribution M », une taxe sur le chiffre d’affaires de ces laboratoires.
Les députéEs RN ont donc défendu les profits des laboratoires avant l’intérêt de la population.
La R.N. a beau prétendre faire de la lutte contre la fraude une « priorité », dans la réalité il a défendu des amendements s’opposant à la lutte contre la fraude sociale des professionnels de santé.

Droit à l’avortement : près de la moitié des députéEs RN n’a pas voté pour sa constitutionalisation.

Le RN promet qu’il ne remettra pas en cause le droit à l’avortement, mais au moment du vote décisif pour l’inscription de ce droit dans la constitution seulEs 46 députéEs RN ont voté pour sur 88 !
Les autres ont voté contre, se sont abstenus ou étaient absentEs !
Au parlement européen les députéEs RN se sont opposé·es à la condamnation de la Pologne qui voulait, de fait, interdire l’avortement. Ils/elles se sont abstenu·es sur l’introduction du droit à l’avortement dans la Charte européenne des droits fondamentaux.
Ils se sont abstenus sur la directive européenne sur la « transparence et l’égalité des rémunérations », directive essentielle pour avancer vers l’égalité réelle entre femmes et hommes !
Les violences conjugales et les inégalités salariales brillent par leur absence dans le programme du RN.

Avec de tels « défenseurs » les femmes ont tout à craindre !

Documents joints :