Syndicat de la Médecine Générale (SMG)

STOPPONS la maltraitance de l’Ordre des médecins envers les professionnel·les et les enfants en danger !

il y a 11 heures, par Info santé sécu social

Le 24 novembre 22, SOUTENONS les Drs Eugénie IZARD et Françoise FERICELLI !

Publié le jeudi 24 novembre 2022

Le jeudi 24 novembre 2022 (à partir de 14h, au 4 Rue Léon JOST, Paris 17e arrondissement) deux pédopsychiatres, Eugénie IZARD et Françoise FERICELLI, sont convoquées devant la chambre disciplinaire nationale de l’Ordre des médecins, à cause de leurs signalements de suspicion de maltraitances à enfants, suite à des plaintes de l’un·e des parents.

Les Drs Eugénie IZARD et Françoise FERICELLI n’ont pourtant fait que leur travail et ont répondu à leurs obligations de médecins et de citoyennes en signalant des enfants qu’elles avaient évalué·es en danger.

Mais les réglementations ordinales et le système législatif actuels ne protègent ni les enfants ni les professionnel·les qui les signalent en autorisant les poursuites judiciaires et ordinales de ces médecins et bien souvent leurs condamnations, tout particulièrement par l’ordre des médecins aux prétextes de violation du secret médical, immixtion dans les affaires familiales, certificats de complaisance...
Dans ces deux affaires qui durent depuis plus de 6 ans, l’ordre des médecins révèle toute sa nocivité pour des professionnelles qui ont exercé en toute compétence et honnêteté ainsi que pour les enfants en danger.

Nous demandons l’arrêt des poursuites et des sanctions ordinales à l’encontre des Drs IZARD et FERICELLI, qui se trouvent grandement et durablement inquiétées.

Nous demandons que l’ordre des médecins ne puisse plus se saisir de plaintes et condamner un·e médecin ayant fait un signalement pour suspicion d’enfant en danger.

Nous demandons également, avec entre autres la CIIVISE (Commission Indépendante sur l’Inceste et les Violences Sexuelles faites aux Enfants), que l’obligation pour les médecins, comme pour tout·e professionnel·le, de signalement des suspicions de maltraitance à enfants soit inscrite dans la loi. (Il faut noter que l’ordre des médecins a récemment dit qu’il n’était pas favorable à cette préconisation de la CIIVISE).

Dans la suite du rapport de la Cour des Comptes de décembre 2019 révélant un bilan accablant de l’ordre des médecins (organisme privé ayant des missions de service public), nous appelons nos gouvernant·es à organiser sa dissolution et le transfert des missions ordinales actuelles à des institutions publiques.

Premier-e-s signataires :
Association Pour l’Accueil des Femmes En Difficulté (APAFED)
Association CASSE ROLES
Association LaSantéUnDroitPourTous
Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT)
Association Les Dévalideuses
Association Obésités Mode d’Emploi
Association Santé et Médecine du Travail
CollectifCasesRebelles
Collectif Nos Corps Résistants
Comité Nous Toutes 68
Collectif Sida 33
MIOP (Mouvement d’Insoumission aux Ordres Professionnels),
Mouvement Français pour le Planning Familial-Gironde
RéseauRuptureFéministes
SMG (Syndicat de la Médecine Générale)