Dans le monde

Allo-docteurs - ACCIDENT NUCLÉAIRE Ukraine : les combats autour de Tchernobyl font-ils courir un risque pour la santé ?

il y a 4 mois, par Info santé sécu social

La Russie, qui a lancé une invasion de l’Ukraine, a pris le contrôle de la centrale nucléaire de Tchernobyl, ce 24 février. Les experts craignent que les tirs entraînent une explosion, et par conséquent, une dispersion de particules radioactives.

Myriam Attia
Rédigé le 25/02/2022

La ville de Tchernobyl va-t-elle être le terrain d’un nouvel accident nucléaire ? L’armée ukrainienne a indiqué avoir perdu le contrôle de la centrale de Tchernobyl ce jeudi 24 février, soit quelques heures à peine après l’invasion Russe. Cette annonce suscite "la grande inquiétude” de l’Agence internationale de l’énergie atomique.
En effet, l’agence explique dans un communiqué qu’il “est d’une importance vitale que les opérations dans cette zone ne soient pas affectées ou perturbées d’aucune manière”.

Augmentation du niveau de radiation

“Le danger serait que des tirs d’armes lourdes ne touchent les piscines ou les entrepôts abritant les combustibles, et qu’une explosion entraîne la dispersion de particules radioactives”, explique Yves Marignac, expert des questions nucléaires à l’association Négawatt, au micro de France Info.

L’agence nucléaire ukrainienne a annoncé vendredi avoir déjà enregistré une augmentation des niveaux de radiation sur le site abritant l’ancienne centrale de Tchernobyl. Les experts ont déclaré que ce changement était dû au soulèvement de poussières radioactives dans l’air avec le passage d’engins militaires lourds dans la région.

Une information à prendre avec précaution pour le moment, car les experts de l’agence n’ont pas fourni de données précises.

Quels sont les risques pour la santé ?

Une exposition à des doses de rayonnement ionisant élevées a de graves conséquences pour la santé : érythème cutané, destruction des cellules de l’organisme, troubles digestifs et du système nerveux, voire parfois, le décès de la personne exposée aux radiations. 

Sur le long terme, certaines études ont démontré le lien entre la radioactivité et l’apparition de cancer, notamment de la thyroïde. Les risques pour la santé sont aussi liés à la contamination de l’environnement. Ingérer ou inhaler des aliments contaminés, même après l’accident, expose les populations à des doses de radioactivité nocives et donc, au risque de cancer. 

Que faire en cas d’accident nucléaire ?

Le site du gouvernement français rappelle quelques règles à suivre en cas de catastrophe nucléaire : se mettre à l’abri dans un bâtiment en dur, fermer les portes, les fenêtres et les sources de ventilation. 

En France, les personnes qui résident à moins de 20 km d’une centrale sont invitées à se procurer des pastilles d’iodes stables, disponibles en pharmacie. En cas d’accident nucléaire, elles sont à prendre sur ordre du préfet. Mais à quoi servent ces comprimés ?
L’iode radioactif, respiré ou avalé, se fixe sur la glande thyroïde, organe essentiel à la régulation hormonale. La prise de comprimés d’iode stable  permet de saturer la glande thyroïde. Elle ne peut ainsi plus capter ou fixer l’iode radioactif.  
En revanche, “la prise de comprimés d’iode stable ne protège pas contre les autres éléments radioactifs (comme le césium 134 ou le césium 137) potentiellement rejetés”
(Note de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire).