Les retraites

Le Monde.fr : Elisabeth Borne esquisse les contours de la réforme des retraites

il y a 1 mois, par infosecusanté

Le Monde.fr : Elisabeth Borne esquisse les contours de la réforme des retraites

La première ministre assume son cap d’un départ à la retraite à 65 ans, mais assure que « s’il y a un autre chemin proposé par les organisations syndicales et patronales, on l’étudiera ».

Publié le 02/12/2022

Age de départ, pénibilité, régimes spéciaux, la première ministre, Elisabeth Borne, a dévoilé jeudi 1er décembre dans un entretien au Parisien les contours de l’épineuse réforme des retraites, qui sera présentée aux partenaires sociaux à partir du 15 décembre. La cheffe du gouvernement doit aussi réunir des ministres sur cette question vendredi à 15 heures.

« Les chiffres sont là, ils sont implacables. On a un déficit qui dépassera les 12 milliards d’euros en 2027 et continuera à se creuser si l’on ne fait rien », a expliqué la première ministre au Parisien. L’âge de départ à 65 ans reste l’objectif de l’exécutif, souligne Mme Borne, qui rappelle qu’il s’agit d’un « engagement porté dans la campagne ».

« Le report progressif de l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans d’ici 2031, c’est ce qui permet de ramener le système à l’équilibre dans les dix ans », insiste-t-elle. Cependant, « le dernier cycle des discussions, qui porte précisément sur cette question, mené par [le ministre du travail] Olivier Dussopt avec les partenaires sociaux, commence seulement », explique la cheffe du gouvernement, précisant que « s’il y a un autre chemin proposé par les organisations syndicales et patronales qui permette d’atteindre le même résultat, on l’étudiera ».

Qui sera concerné par cette réforme ? La locataire de Matignon affirme qu’elle « s’appliquera à partir de l’été 2023 », en commençant par ceux nés « au deuxième semestre 1961 ».

Le principe des carrières longues maintenu
Autre question qui semble, elle, tranchée, celle des régimes spéciaux. « La logique de cette réforme, c’est que les nouveaux recrutés des régimes spéciaux seront affiliés au régime général d’assurance-vieillesse, comme tous les salariés du privé », a lancé Mme Borne.

Quid des carrières longues ? « Le principe sera maintenu et même assoupli pour ceux qui ont vraiment commencé à travailler très tôt », promet Elisabeth Borne. « On souhaite également dans ce cadre prendre en compte les périodes de congé parental dans le calcul de la durée de cotisation. » La cheffe du gouvernement a également suggéré que les jobs d’été soient désormais pris en compte.

La première ministre s’engage par ailleurs à maintenir « l’âge d’annulation de la décote » à 67 ans comme aujourd’hui.

Une fois passés les rendez-vous avec les syndicats, la première ministre, Elisabeth Borne, dévoilera ses arbitrages dans le courant de la deuxième semaine de décembre. Juste avant les vacances de Noël, période peu propice à la mobilisation des salariés.