Les sites du NPA

NPA - Une lettre du NPA aux organisations du mouvement ouvrier

21 avril, par Info santé sécu social

Chers camarades,

Depuis plusieurs semaines, le monde est plongé dans une très grave crise illustrant de façon dramatique les failles d’un système capitaliste incapable de répondre aux besoins de l’humanité. Ici, le pays s’est installé dans une vaste crise sanitaire dont on peut difficilement mesurer aujourd’hui toutes les conséquences. Comme dans le reste du monde, le développement de l’épidémie du Covid-19 constitue une menace réelle, à commencer pour les plus fragiles d’entre nous, mais joue aussi un rôle de révélateur tant sur l’incurie de ceux qui prétendent diriger la société que sur la nocivité du système économique et social qu’ils servent.

L’ensemble de la société paie le prix fort des politiques des différents gouvernements successifs de droite ou prétendument de gauche qui ont mis à bas les services publics, à commencer par celui de la santé. Pendant des semaines, Macron et ses soutiens ont minimisé le risque sanitaire, et n’ont aujourd’hui d’autres réponses à apporter que le confinement d’une grande partie de la population… toute en ordonnant aux autres de continuer à aller travailler, même dans des secteurs non essentiels. Le Medef ordonne, Macron exécute !

Et pour répondre à la crise économique sans précédent de leur système, les mêmes n’ont d’autres réponses que des reculs sociaux pour le monde du travail – explosion du temps de travail, attaques sur les congés et les RTT, chômage massif… – tout en nourrissant la machine à profits à coup de dizaines de milliards d’euros, en particulier ceux votés récemment par l’Assemblée dans les différents budgets rectificatifs.

Il y a donc urgence à préparer une riposte massive et commune de l’ensemble de notre camp social et de ses organisations. Depuis le début de cette crise sanitaire, différentes initiatives ont été prises, en particulier sous forme de tribunes, d’appel ou de pétition issues du mouvement social, en particulier votre tribune-pétition « Plus jamais ça » qui rassemble d’importantes forces syndicales et associatives. Du côté des forces politiques, au-delà des prises de positions séparées des uns et des autres, un premier cadre unitaire existe autour de l’organisation des « manifestations en ligne » des derniers samedis après-midi sur les réseaux sociaux.

L’ensemble de ces initiatives constitue de premiers cadres d’expression de protestation contre la politique du gouvernement et de condamnation du système capitaliste, « pour reconstruire ensemble un futur, écologique, social et démocratique, en rupture avec les politiques menées » comme vous le dites dans votre pétition. Mais nous pensons qu’il est possible et nécessaire de faire plus. De ce point de vue, on ne peut en particulier se satisfaire de la séparation actuelle entre organisations du mouvement social – syndicats et association – et forces politiques, ni de l’absence d’expression commune depuis plusieurs semaines de l’ensemble des organisations se réclamant de notre camp social.

Il faut mettre rapidement autour d’une même table – fusse-t-elle virtuelle – les représentantEs de nos différentes organisations afin de voir quelles initiatives peuvent-être prises ensemble, autour de quelles mesures de rupture avec les politiques menées par les classes dirigeantes, etc. Dans des conditions certes particulières, le 1er mai doit être comme chaque année l’occasion que s’exprime le plus massivement possible notre camp social, il faut donc rapidement le préparer. C’est d’autant plus important que la date du 11 mai, annoncée par Macron sans nul doute pour satisfaire aux desiderata du Medef, va marquer une étape lourde de dangers, en particulier sanitaires.

En espérant une réponse positive de votre part, recevez nos salutations militantes.