Covid-19 (Coronavirus-2019nCoV) et crise sanitaire

Allo-docteurs - Covid-19 : les urgences de l’hôpital d’Argenteuil sous tension

13 janvier, par Info santé sécu social

En 24 heures, plus de 2 000 passages ont été enregistrés pour des suspicions de Covid. 23 000 patients sont actuellement hospitalisés. Les services des urgences d’Argenteuil, dans le Val d’Oise, sont en première ligne. Reportage.

Alexandra James
Les urgences du centre hospitalier d’Argenteuil ne sont pas épargnées. A 70 ans, cette patiente atteinte de Covid souffre de douleurs thoraciques. Elle n’est pas vaccinée. 

"La douleur sur une échelle 0 à 10, vous diriez qu’elle est à combien ? À 9, d’accord. On va mettre les médicaments et après vous allez me dire si c’est descendu un peu ou pas", explique Diamantina Cabral, infirmière au centre hospitalier d’Argenteuil.

15% de patients covid aux urgences

Cette patiente est arrivée aux urgences ce matin, l’équipe médicale doit veiller à ce qu’elle ne fasse pas d’embolie pulmonaire.

La journée ne fait que commencer à l’hôpital d’Argenteuil, et déjà deux patients Covid sont pris en charge aux urgences. Chaque jour, ils représentent en moyenne 15% des passages dans le service.
La plupart ne sont pas vaccinés. 

"Il arrive que dans la journée les boxes, ce ne soient que des patients Covid. Ce sont des patients à gérer en plus, qu’on est obligé d’essayer de trier pour ne pas mélanger avec les patients qui ne sont pas Covid, pour éviter les contaminations à l’intérieur des urgences", explique Diamantina Cabral.

C’est une organisation lourde pour les soignants, qui doivent continuer de prendre en charge les autres urgences, en plus des cas Covid.

Une unité Covid pour éviter la saturation

L’hiver est dur pour ce service, tout patient confondu. Il enregistre jusqu’à 270 passages par jour, contre 200 habituellement à cette saison. 
"On retrouve la grippe, on est en pleine épidémie. Toutes les pathologies habituelles, les pneumopathies, les insuffisances respiratoires et les malades tout venants. Les autres pathologies sont toujours là, les cancers, les diabètes, les AVC. Le Covid s’ajoute à tout ça sur l’accueil des urgences", explique le Dr Catherine Le Gall, cheffe du service des urgences au centre hospitalier d’Argenteuil.
Pour éviter la saturation du service, une unité dédiée au Covid, gérée par les médecins urgentistes a été ouverte dans le bâtiment voisin. Elle compte 28 lits d’hospitalisation, tous occupés, et permet aux urgences de souffler un peu. 
"Depuis qu’on a ouvert ce service-là, on a l’impression qu’il n’y a plus de tension, en tout cas elle est moins ressentie aux urgences. Parce qu’il n’y a plus le matin une vingtaine de transmissions avec des patients qui restent sur des brancards. On les traite dans un service", commente le Dr Pascal Peudepiece, médecin urgentiste.

Des urgences pédiatriques à flux tendu
Dans cet hôpital, il n’y a pas que les urgences qui sont désorganisées par le Covid. Les urgences pédiatriques fonctionnent, elles aussi, à flux tendu. 
Cette pédiatre reçoit de plus en plus d’enfants avec des symptômes similaires au Covid, comme cette petite de 3 ans. 

"On a beaucoup plus de passages aux urgences et d’hospitalisations que les vagues précédentes. Pour l’instant, on n’a pas eu de cas très graves qui ont eu besoin de réanimation. Par contre le nombre d’enfants diagnostiqués Covid a explosé", confie le Dr Lacramioara Gheorghica, pédiatre.

À l’hôpital d’Argenteuil, un tiers des enfants hospitalisés le sont pour Covid.